Fièvre ottomane, fictions nationales paru dans CQFD n°137 (novembre 2015) par Julia…

/461765

  • Turquie : Fièvre ottomane, fictions nationales

    paru dans CQFD n°137 (novembre 2015)

    par Julia Zortea

    http://cqfd-journal.org/Turquie-Fievre-ottomane-fictions

    Depuis sa formation, l’État turc ne cesse d’étoffer ses principes nationalistes  : à l’indivisibilité de la nation s’adjoignent désormais le ciment idéologique du sunnisme et la réactivation d’un passé ottoman mythifié. Alors qu’un conflit ouvert est en cours entre le gouvernement turc et le mouvement kurde, fantasme d’unité nationale et résistance à l’hégémonie culturelle s’expriment à travers les enjeux linguistiques, au cœur des luttes politiques.

    [...]

    Mise en pratique par l’AKP depuis son accession au pouvoir en 2002, la synthèse turco-islamique permet notamment de légitimer le conservatisme des réformes en matière de mœurs, l’islamisation de l’enseignement, et l’extension de l’influence turque dans l’aire post-ottomane. Dans ce cadre, la déférence du gouvernement de l’AKP envers le passé ottoman s’exprime de plus en plus librement, jusqu’à être qualifiée de « fièvre ottomaniaque » par certains observateurs. On peut citer la menace de censure, en 2012, de Muhteşem Yüzyil, célèbre série télévisée donnant, selon Erdoğan, une mauvaise image du sultan Soliman le Magnifique. Ou les rencontres mondaines entre membres de l’AKP et descendants de la famille impériale. Mais aussi, la volonté du président de reconstruire une caserne militaire ottomane à l’emplacement du parc Gezi, à l’origine des mobilisations du printemps 2013. Ou encore la décision du gouvernement d’imposer l’apprentissage de la langue ottomane dans les lycées, formulée en décembre 2014. Face aux protestations, l’autoritarisme du président s’est une nouvelle fois exprimé  : « Les gens vont apprendre l’ottoman dans ce pays, et peu importe s’ils le veulent ou non. » Ce à quoi Selahattin Demirtaş, co-président du parti pro-kurde HDP, a répondu  : « Vous [État turc] interdisez à des personnes d’apprendre leur langue maternelle. […] Puis vous dites que les enfants ne peuvent pas lire les pierres tombales en ottoman. OK, qu’ils apprennent. Mais qu’ils apprennent aussi le persan, le chinois, et d’autres langues. »

    #turquie #ottomanisme #kurdes #AKP #langue #Erdogan #kémalisme #Erik_Bullot #PKK

    http://seenthis.net/messages/461765 via CQFD