Les députés chiliens autorisent l’avortement thérapeutique

/les-deputes-chiliens-autorisent-lavorte

  • Les députés chiliens autorisent l’avortement thérapeutique
    http://www.liberation.fr/direct/element/les-deputes-chiliens-autorisent-lavortement-therapeutique_33150

    « C’est incroyable, c’est approuvé », a annoncé le président de la Chambre des députés chiliens, Marco Antonio Nuñoz. Cette dernière a autorisé l’#avortement, totalement interdit depuis la dictature de Pinochet, en cas de viol, de malformation fœtale et de risque pour la santé de la mère. Un premier feu vert qui doit désormais être validé par le Sénat. Le #Chili est l’un des rares au monde à appliquer une interdiction stricte de l’interruption de grossesse.

    Lire « Bataille pour le droit d’avorter au Chili », par Leila Miñano & Julia Pascual (@mdiplo, octobre 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/10/MINANO/53941
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton53941.jpg

    « L’avortement thérapeutique a existé au Chili pendant près de cinquante ans, rappelle la Dr Maria Isabel Matamala Vivaldi, médecin et figure du mouvement féministe chilien. Il était autorisé lorsque la grossesse présentait des risques pour la santé de la mère. Pendant mon internat, j’en ai même pratiqué. Mais nous avons régressé… »

    Depuis le retour de la démocratie, malgré une dizaine de tentatives parlementaires, la loi est restée en l’état, menaçant toute femme qui avorte de trois ans d’emprisonnement. Elles seraient pourtant entre 70 000 et 120 000 à courir ce risque tous les ans. Ce qui fait du Chili, assure la Dr Matamala Vivaldi, le pays « au taux d’avortement le plus élevé d’Amérique latine », aux côtés de la République dominicaine. L’absence de politique publique en matière de contraception induit des taux de grossesse non désirée particulièrement élevés. La République dominicaine ayant dépénalisé, en décembre 2014, l’avortement en cas de viol, d’inceste, de malformation fœtale ou de danger pour la vie de la femme, le statu quo chilien est devenu intenable.