#dénisoviens

  • Deux épisodes distincts de mélange génétique entre les humains modernes et les Dénisoviens.

    Les chercheurs expliquent dans cette étude avoir examiné plus de 5 500 génomes d’humains modernes d’Europe, d’Asie et d’Océanie, à la recherche d’ADN archaïque possible. Après avoir repéré des variations dans les ADN, les scientifiques ont ensuite comparé ces segments aux séquences de Dénisoviens et de Néandertaliens, connues à partir des échantillons prélevés dans les montagnes de l’Altaï.

    Des recherches antérieures ont montré que si les Dénisoviens partageaient une origine commune avec les Néandertaliens, ils étaient presque aussi distincts des Néandertaliens que les Néandertaliens des humains modernes. Des travaux antérieurs ont également montré que les Dénisoviens ont contribué à l’ADN de plusieurs groupes humains modernes. Ils ont légué une part de leur ADN à environ 5 % des génomes des populations d’Océanie, et quelque 0,2 % aux génomes des Asiatiques continentaux et des Amérindiens. Les scientifiques avaient alors supposé que cet ADN de Denisova trouvé chez les humains modernes en Asie provenait du croisement entre les Dénisoviens et les Océaniens qui avaient émigré en Asie. Ce que détermine l’étude aujourd’hui, c’est qu’il y a eu en fait deux épisodes distincts de métissage.

    Les chercheurs suggèrent que les ancêtres des Océaniens se sont croisés avec un groupe de Dénisoviens du Sud, alors que les ancêtres des Asiatiques de l’Est se sont mélangés avec un groupe venant du Nord.

    we estimate 44,000–54,000 years ago for Denisovan admixture.

    (In Cell)

    Ainsi il y aurait eu au moins trois exemples de croisements d’humains modernes avec des populations humaines archaïques – un croisement avec des Néandertaliens et deux avec des Dénisoviens. Les scientifiques envisagent maintenant de rechercher plus de signes de croisements entre humains modernes et d’autres lignées archaïques dans d’autres populations à travers le monde. Ce pourrait être notamment le cas en Afrique, mais étant donné que le climat est plus chaud, personne n’a encore trouvé de fossiles humains archaïques avec suffisamment d’ADN permettant un séquençage.

    Pour ceux qui voudraient aller plus loin, voici la partie « géographique » abordée par l’article original :

    Denisovan and Neanderthal Introgression Maps
    Tiling Path of Denisovan and Neanderthal Ancestry Inferred from Modern Genomes
    Regions with Elevated Proportions of Archaic Ancestry
    Deserts of Archaic Ancestry
    Archaic Ancestry Is Reduced in the Genomic Regions Most Constrained by Selection
    Archaic-Modern Admixture Was Most Likely Associated with Reduced Male Fertility

    L’article de vulgarisation :
    http://sciencepost.fr/2018/03/les-humains-modernes-se-sont-croises-deux-fois-avec-les-denisoviens-dans

    L’article original :
    http://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(18)30175-2
    https://doi.org/10.1016/j.cell.2018.02.031
    L’article qui mentionne les éléments géographiques :
    http://www.cell.com/current-biology/fulltext/S0960-9822(16)30247-0
    https://doi.org/10.1016/j.cub.2016.03.037

    http://www.cell.com/cms/attachment/2080843276/2072227207/gr2.jpg

    #préhistoire #Neandertal #Dénisoviens #évolution #Sriram_Sankararaman #Swapan_Mallick #Nick_Patterson #David_Reich
    #Sharon R. Browning #Brian_L._Browning #Ying_Zhou #Serena_Tucci
    #Joshua_M._Akey #Université_de_Washington

    https://seenthis.net/messages/677431 via La main et l’esprit