• Coronavirus : l’aide alimentaire confrontée à l’arrivée de nouveaux publics
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/04/22/coronavirus-l-aide-alimentaire-confrontee-a-l-arrivee-de-nouveaux-publics_60
    https://img.lemde.fr/2020/04/20/929/0/5568/2784/1440/720/60/0/578f0d0_SDN3ktmM8FC-kYJ6hXqRAhot.jpg
    Distribution d’aide alimentaire organisée par une association de voisins à la cité Maison Blanche, à Marseille, le 31 mars. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

    Alors que certains de leurs sites sont fermés en raison du confinement, les associations doivent prendre en charge davantage de monde, étudiants précaires ou habitants sans ressources.

    Vingt-deux heures, à Montreuil (Seine-Saint-denis), dans une rue déserte pour cause de confinement, un homme frappe au carreau d’un appartement : « J’ai ouvert et il s’agissait d’un sans-abri qui m’a dit avoir faim, à qui j’ai donné des pommes, du chocolat et 10 euros. C’était la première fois que je me retrouvais en face d’une personne affamée » , raconte Jean-Yves Marinière, retraité de la RATP, qui en a pourtant vu d’autres.

    A Gagny, dans le même département, une institutrice, qui souhaite rester anonyme, explique qu’elle a cherché à prendre contact avec l’un de ses élèves et découvert que la famille manquait de tout, y compris de quoi manger. Elle a sollicité ses réseaux et le voisinage pour leur venir en aide.

    S’adapter et innover [troncature neutralisante : la dame dit plus bas : « ... aux institutions de... » ndc]

    A Toulouse, dans le quartier défavorisé de Bellefontaine, Omar, 40 ans, ouvrier du bâtiment privé de chantier, qui souhaite conserver l’anonymat, a déjà, avec son collectif d’habitants Les Invisibles, organisé deux distributions alimentaires pour une centaine de familles « repérées par leurs voisins et le bouche-à-oreille , explique-t-il. Mais notre collectif n’est pas agréé pour accéder à la Banque alimentaire, donc on a dû se débrouiller pour collecter des denrées auprès des commerces du coin. La ville a mis un local à disposition et on a suivi une formation d’hygiène pour faire cela dans les règles, à deux équipes de cinq personnes » .

    Malgré le maillage efficace des grandes associations humanitaires, certains publics et lieux ne sont pas dans les radars… qui plus est en temps de confinement. « A Bellefontaine interviennent d’ordinaire 94 associations, mais leurs bénévoles ne sont en général pas du quartier et dès que le confinement est entré en vigueur elles ont presque toutes arrêté leurs activités. Il n’en reste que deux ou trois » , observe Lina Duprat, de la régie de quartier, restée, elle, sur le terrain pour rendre mille services, par exemple imprimer des attestations, distribuées dans les boîtes aux lettres, et donner un coup de main aux Invisibles.

    « Plus de foot, plus de loisirs, tout a fermé sauf le soutien scolaire, déplore Omar. Et surtout, plus de boulot pour les femmes de ménage, les agents de sécurité ou les intérimaires, ni de cantine pour les enfants. La Poste, seule banque présente dans ces quartiers, n’ouvre qu’entre 9 heures et 13 heures et la file d’attente dépasse 200 mètres, ce qui a, une fois, provoqué une altercation à l’approche de la fermeture » , se souvient-il.

    « Il faut tenir compte des spécificités de cette population vivant dans les cités, très solidaire mais parfois méfiante envers les autorités, et très démunie en informatique et en liaison Internet dont le besoin redouble par temps de confinement » , analyse Lina Duprat. « C’est aux institutions de s’adapter et d’innover » , suggère-t-elle.

    « Une crise sociale majeure »

    Les préfectures et les grandes organisations comme l’Armée du salut, le Secours populaire, le Secours catholique ou les Restos du cœur n’oublient pas les personnes vivant en bidonville, campement ou squat, et la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement alimente une banque de données sur tous ces lieux, environ 413 en France, où vivent 19 000 personnes (selon les chiffres de janvier).

    « Mais en Haute-Garonne, par exemple, la préfecture ne recensait que 939 personnes en campement, alors que nous-même en connaissons 1 800 et que le chiffre total est plus proche de 4 000 » , constate Thomas Couderette, du Collectif d’entraide et d’innovation sociale, dont l’alerte a permis d’organiser une aide mieux distribuée.

    Patrice Blanc, président des Restos du cœur, ne cache pas, lui, son inquiétude. Ses 1 400 centres encore ouverts, au lieu de 1 700 habituellement, font face à une affluence sans précédent. A Bordeaux, les flux à chaque distribution alimentaire sont multipliés par cinq, de 80 à 400 personnes ; à Toulouse, par trois, de 100 à 300 personnes, réparties sur deux sites ; à Paris, au Carreau du Temple (3e arrondissement), les Restos du cœur, associés à cinq autres opérateurs, servent chaque jour entre 800 et 1 000 repas…

    « Nous avons, heureusement, pu faire le plein de denrées grâce à la collecte organisée juste avant le confinement, et nous disposons d’un stock de 600 000 masques qui devrait permettre d’assurer l’activité jusqu’en juin, mais allons-nous tenir jusqu’à l’été ?, s’interroge Patrice Blanc. D’autant que le public est de plus en plus nombreux, avec l’apparition de nouvelles catégories : des étudiants qui n’ont plus accès aux restaurants universitaires, des microentrepreneurs sans boulot ni droit à des indemnités de #chômage… Même pour les personnes éligibles à l’assurance-chômage, nous redoutons les nouvelles règles d’indemnisation plus restrictives qui doivent être mises en œuvre le 1er septembre [après avoir été programmées pour le 1er avril]. Nous allons vers une crise sociale majeure » , craint-il.

    Affamés depuis plusieurs jours

    « A Belfort, des étudiants en IUT et en école de commerce viennent nous donner un coup de main en tant que bénévoles mais aussi s’approvisionner, car certains sont très démunis , témoigne Sylvie Feige, responsable départementale des Restos du cœur. Il y a aussi des jeunes en alternance, un jeune maçon, un apprenti cuisinier, qui auraient dû être embauchés le 1er mars et se retrouvent sans rien. »
    A l’université Paris-VIII, une cinquantaine de volontaires, enseignants, étudiants, syndicalistes ont, avec l’aide de l’antenne locale du Secours populaire, organisé le financement et la distribution de colis alimentaires : en à peine trois jours, du 18 au 20 avril, 700 étudiants, dont certains se disant affamés depuis plusieurs jours, ont demandé à en bénéficier.

    « Dans nos permanences, nous rencontrons des personnes qui ne fréquentent pas, d’habitude, les services sociaux , confirme Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé-Pierre. Ils ne perçoivent ni RSA [revenu de solidarité active] ni allocation logement, leurs revenus se situant juste au-dessus des seuils, et beaucoup ont de plus en plus de mal à payer leur loyer. Il faut très vite les aider pour éviter d’accumuler les dettes » , recommande-t-il.

    Dans un communiqué sur les oubliés du confinement daté du 16 avril, le Collectif des associations unies, qui en fédère trente-six parmi les plus importantes, d’Emmaüs à ATD Quart Monde, appelle, pour l’après-confinement, « à des changements profonds pour éviter, à chaque crise ou chaque hiver, de bricoler des solutions palliatives en urgence » et réclame « de s’orienter vers le logement d’abord, d’augmenter les minima sociaux et de faciliter les régularisations administratives » .

    #crise_sanitaire #faim #aide_alimentaire #solidarité #entraide #droit_au_chômage #pauvreté #précaires

    https://seenthis.net/messages/846221 via colporteur


  • Nourrir bien plus de 10 milliards d’êtres humains

    https://entreleslignesentrelesmots.files.wordpress.com/2019/12/9782330119867.jpg

    A l’opposé de la collapsologie, « sans préjudice pour l’environnement ni pour notre santé », ce petit livre montre que notre planète peut nourrir bien plus de 10 milliards d’êtres humains (p.12). L’auteur poursuit un but, exposer des faits et des possibilités, expliquer, convaincre, « car sans l’adhésion générale, une révolution aussi radicale que celle inspirée par l’agroécologie n’aboutira jamais » (p.20).

    Note sur : Marc Dufumier et Olivier Le Naire : L’agroécologie peut nous sauver
    Entretiens

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/01/04/nourrir-bien-plus-de-10-milliards-detres-humains

    #international #faim #nourriture


  • *La souveraineté alimentaire est la seule solution au chaos climatique pour l’Afrique*

    La convergence de la crise climatique et de la hausse des importations de produits alimentaires en Afrique mène tout droit à la catastrophe. À moins que des mesures ne soient prises pour mettre en place des systèmes alimentaires locaux et supprimer la dépendance croissante vis-à-vis des importations de céréales et d’autres aliments de base, l’Afrique connaîtra des répliques multiples et plus graves de la crise alimentaire de 2007-2008, qui avait provoqué des émeutes de la faim sur tout le continent.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/09/01/la-souverainete-alimentaire-est-la-seule-solution-au-ch

    #international #afrique #alimentation #faim


  • Documentaire : #internet, aliénation ou émancipation ? (avec du #b17, de la Quadrature, du framasoft, du #linux #Nantes, etc.)
    https://nantes.indymedia.org/articles/44492

    Un film documentaire en 10 chapitres, composé d’interviews autour du sujet complexe des données personnelles : nos usages du web, les dérives, les espoirs de la loi #rgpd, les solutions locales, etc. Sur Peertube : https://peertube.mastodon.host/videos/watch/ea2d5153-4704-4a6e-8a13-d09a411c9760 Sur Youtube ... cherche-toi même si tu veux alimenter ton traçage :p

    #Informatique #Education #Médias #facebook #gafam #faimaison #google #loire-atlantique #vendée #Informatique,Education,Médias,facebook,linux,gafam,faimaison,internet,rgpd,google

    https://seenthis.net/messages/758890 via nantes.indymedia.org


  • La faim dans le monde

    https://www.inegalites.fr/La-faim-dans-le-monde

    https://dl.dropbox.com/s/z22356zabhzzk3w/Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202018-04-30%20%C3%A0%2011.12.20.png?dl=0

    800 millions de personnes dans le monde sont sous-alimentées. Une personne sur dix dans le monde souffre de la faim et des maladies qu’elle entraîne. Extrait de notre livret pédagogique « Les inégalités expliquées aux jeunes », bientôt disponible.

    #faim #alimentation #famine #agriculture #nourriture #santé #enfance #enfant

    https://seenthis.net/messages/690746 via Reka


  • Mensonges de l’ONU sur la #faim dans le #monde | Le Vilain Petit Canard
    https://levilainpetitcanard.be/articles/ailleurs/mensonges-onu-sur-la-faim-dans-le-monde_1059349057
    https://levilainpetitcanard.be/sites/default/files/field/image/yementwogirls.jpg

    Pour l’#ONU, le réchauffement climatique et les #guerres en tout genre sont les principaux responsables de la malnutrition. Mais cette imputation de la misère humaine à des causes accidentelles a pour effet de minimiser les causes structurelles. Les mécanismes de l’#exploitation capitaliste sont lavés de tout soupçon, et le message implicite est que les #multinationales n’y sont pour rien. L’incrimination du réchauffement climatique, en revanche, étend la responsabilité de la misère au citoyen-lambda. Le salarié qui prend sa voiture pour aller au boulot n’est-il pas aussi coupable que Monsanto ?

    Ce n’est pas à cause du réchauffement climatique que des milliers d’enfants sont contraints de travailler dans les plantations de cacao en Côte-d’Ivoire. L’asservissement de ce petit pays aux multinationales du chocolat en est directement responsable. Sa spécialisation dans cette monoculture d’exportation depuis l’époque coloniale en a fait un appendice précaire des économies développées. Soumise aux fluctuations du marché et aux opérations spéculatives, la Côte d’Ivoire s’appauvrit pour enrichir des actionnaires, sans compter l’effet désastreux des cures d’austérité imposées par les institutions internationales.

    Pays d’une extrême #pauvreté, le Mali est en proie à l’instabilité politique et fait face à une rébellion sur laquelle s’est greffé le terrorisme. Mais le #pillage de ses richesses minières par la France n’est pas étranger à ce chaos sécuritaire. La rébellion touareg est repartie de plus belle lorsque Areva a signé avec le Niger un accord pour l’exploitation des gisements d’uranium faisant bon marché des populations nomades. Simple coïncidence ? Les pays du Sahel sont les plus pauvres du monde et les troupes françaises y sont plus présentes que jamais.

    Avec son hypocrisie coutumière, l’ONU oublie de dire que la famine règne dans les pays où l’Occident s’est évertué à semer le chaos. Au Sud-Soudan, il a favorisé une sécession catastrophique. En Somalie, il a déployé ses troupes et favorisé l’éclatement du pays. En Syrie, il a attisé les feux d’une guerre interminable. En Libye, il a détruit un Etat souverain et livré le pays aux milices. Au Yémen, il fournit les armes avec lesquelles Riyad massacre les populations civiles. L’ONU a raison de dire que les guerres ont détérioré la situation alimentaire. Il fallait seulement préciser que ces guerres sont des guerres impérialistes.

    https://seenthis.net/messages/645616

    https://seenthis.net/messages/645624 via Agnès Maillard


  • Les détenus canadiens ne mangent pas à leur faim 1 novembre 2017 - Hélène Buzzetti

    L’enquêteur correctionnel juge que de petites portions risquent d’engendrer de gros problèmes de sécurité

    « Le fait de jouer avec la nourriture de personnes affamées et frustrées peut avoir des conséquences néfastes involontaires », écrit l’enquêteur correctionnel Ivan Zinger.
    http://www.ledevoir.com/politique/canada/511776/gastronomie-carcerale
    Les prisonniers fédéraux ont faim. C’est du moins la conclusion à laquelle arrive l’enquêteur correctionnel du Canada, qui montre du doigt la refonte des cuisines carcérales effectuée sous le régime conservateur de Stephen Harper. La centralisation de la préparation des repas a certes réduit le coût des portions, mais celles-ci sont également réduites, moins soutenantes et moins goûteuses.

    L’insatisfaction a tellement augmenté qu’elle a conduit, dans le cas le plus extrême, à une émeute mortelle en Saskatchewan.
    http://media1.ledevoir.com/images_galerie/de_563803_417387/image.jpg
    Le Service correctionnel du Canada (SCC) a mis progressivement en place, dans le cadre du plan de réduction du déficit du précédent gouvernement, un système de « cuisson refroidissement » . La nourriture consommée dans l’établissement n’est plus préparée sur place par les détenus eux-mêmes. Elle est plutôt apprêtée, jusqu’à deux semaines d’avance, dans des cuisines centralisées régionales, puis congelée et distribuée dans les établissements qui la réchaufferont. Le coût quotidien de la nourriture fournie à chaque détenu ne doit pas dépasser 5,41 $.
     
    Chaque détenu reçoit un total de 2600 calories par jour, ce qui correspond, selon le Guide alimentaire du Canada, à l’apport recommandé pour un homme peu actif de 31 à 50 ans. L’apport recommandé pour les hommes de 18 à 30 ans varie plutôt de 2450 à 3300 calories, selon leur niveau d’activité. Or la moyenne d’âge dans les prisons canadiennes est de 37 ans, et les hommes de moins de 30 ans composent « la majeure partie de la population », selon l’enquêteur correctionnel.
     
    Résultat : le niveau de tension a augmenté dans les établissements. « Le fait de jouer avec la nourriture de personnes affamées et frustrées peut avoir des conséquences néfastes involontaires », écrit l’enquêteur correctionnel Ivan Zinger, qui signe ici son premier rapport annuel depuis sa nomination en janvier.
     
    « La nourriture […] est essentielle à la santé et à la sécurité dans le milieu carcéral. » Elle a été, écrit-il, « un des facteurs » qui ont fait éclater l’émeute au pénitencier de la Saskatchewan en décembre 2016. Cette émeute avait duré trois heures et demie et s’était soldée par la mort d’un détenu. Les prisonniers se plaignaient de la taille des portions de nourriture et du trop faible apport en protéines.
     
    De manière plus générale, note l’enquêteur, cette réforme a entraîné « des centaines de plaintes et a créé de la tension dans tous les pénitenciers ». Le Service correctionnel estime que la transformation a généré des économies de 6,4 millions de dollars.
     
    En Grande-Bretagne, note M. Zinger, son homologue a conclu que la mauvaise qualité de la nourriture servie et la petitesse des portions pourraient « servir de catalyseur d’agressions et de dissidences ». M. Zinger recommande au SCC de mener une étude pour comparer le prix des portions et leur taille avant et après le changement. La réforme est pleinement en vigueur depuis environ deux ans, indique-t-on.
     
    Port-Cartier fait exception  
    Le pénitencier à sécurité maximale de Port-Cartier, sur la Côte-Nord, est exempté de cette réforme culinaire, comme quelques autres établissements trop isolés. Or, note l’enquêteur, la prison a réussi à respecter le budget alloué par prisonnier tout en fournissant une nourriture plus appréciée. On y cuisine le pain et les muffins, par exemple. Selon les témoignages entendus, des prisonniers refuseraient de se faire transférer vers des établissements à sécurité intermédiaire afin de ne pas être soumis au nouveau régime.
     
    « C’est un peu renversant, quand on sait les restrictions à la liberté qui existent dans un pénitencier à sécurité maximale, que les détenus préfèrent rester dans cet environnement plutôt que de bénéficier de moins de restrictions simplement à cause de la nourriture », a lancé M. Zinger en conférence de presse.
     
    Cette centralisation culinaire a aussi affecté négativement la formation professionnelle des prisonniers en réduisant le nombre d’emplois disponibles (entre 300 et 400 emplois de moins, selon le bureau de l’enquêteur) et la qualité de ceux-ci.
     
    « Ce sont de grandes marmites et les détenus ne font qu’y déverser des contenants avec des codes barres, des aliments pré-pesés. Ils font tout bouillir. Que ce soit poulet, boeuf, porc, tout est bouilli pendant 45 minutes ou une heure et demie. Au fond des marmites, il y a un gros boyau qui déverse le liquide dans des sacs de plastique avec des codes barres. […] Ce genre de travail requiert très peu d’habiletés ou de compétences comparativement au système d’avant ou comme à Port-Cartier, où on pense même à introduire un programme de formation professionnelle de cuisinier. »

    #faim #prison #rétention #carcéral #Canada #détenus #cuisson_refroidissement #beurk #alimentation

    https://seenthis.net/messages/641579 via BCE 106,6 Mhz


  • Des millions de personnes en train de mourir de #faim : c’est cela le #capitalisme !
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/millions-de-personnes-train-de-mourir-de-faim-cest-capitalisme

    Le capitalisme, c’est la #famine ! selon les rapport des experts internationaux, Soudan, Yemen, Somalie, Nigéria… la famine frappe plus de 30 millions de personnes. 30 millions de personnes qui – rien qu’en considérant ces quatre pays – dépendent entièrement des secours de l’aide humanitaire pour avoir leur prochain repas. Cela c’est la tragique réalité, […]

    #3-INTERNATIONAL #articles #faim_dans_le_monde



  • Global Food Prices Database (WFP) - Humanitarian Data Exchange
    https://data.humdata.org/dataset/wfp-food-prices

    The Global Food Prices Database has data on food prices (e.g., beans, rice, fish, and sugar) for 76 countries and some 1,500 markets. The dataset includes around 500,000 records and is updated monthly. The data goes back as far as 1992 for a few countries, although most of the price trends start in 2000-2002.

    #faim #alimentation #agriculture #prix #datasource #PAM

    https://seenthis.net/messages/599218 via Fil


  • "Que des gens meurent encore de faim, c’est un échec de l’humanité"

    Alors que la famine menace de tuer plusieurs centaines de milliers de personnes en Afrique et au Yémen, Gilles Carbonnier, professeur d’économie à Genève, rappelle les causes politiques de ces crises alimentaires.

    http://www.rts.ch/2017/03/03/10/34/8432421.image?w=1500&h=843#.jpg

    http://www.rts.ch/info/monde/8429764--que-des-gens-meurent-encore-de-faim-c-est-un-echec-de-l-humanite-.html

    #crises_alimentaires #famine #faim

    https://seenthis.net/messages/577119 via CDB_77


  • «En 2016, la #pauvreté aura tué des dizaines de millions de personnes» : le constat terrifiant de Jean Ziegler - Le Vent Se Lève
    http://lvsl.fr/2016-pauvrete-aura-tue-dizaines-de-millions-de-personnes-constat-terrifiant-de-
    http://lvsl.fr/wp-content/uploads/2016/12/Ziegler-II.jpg

    Les conséquences sociales de cet ordre mondial dominé par ces grandes puissances économiques glacent le sang : selon un rapport de la FAO, ce sont 58 millions de personnes qui sont mortes en 2015 à cause de la #faim, de la #soif ou de #maladies que l’on pourrait facilement soigner… Et ce, alors que les ressources mondiales et la technologie contemporaine permettraient que plus une seule personne sur terre ne meure de faim, de soif ou de maladies guérissables. « Un enfant qui meurt de faim meurt assassiné », conclut Jean Ziegler.
    Comment ce #capitalisme impitoyable s’est-il imposé ? Comment le rêve des fondateurs de l’ONU, celui d’un monde basé sur le droit et l’égalité des nations, a-t-il pu être brisé avec autant de #violence ?

    L’#impérialisme, bras armé du capitalisme mondialisé

    Selon Jean Ziegler ce capitalisme s’appuie sur l’interventionnisme des nations les plus puissantes de la planète, en particulier celui des Etats-Unis d’Amérique. Il cite Thomas Friedman, conseiller de Madeleine Albright, ambassadrice aux Nations Unies sous Bill Clinton : « Pour que la mondialisation fonctionne, l’Amérique ne doit pas craindre d’agir comme la superpuissance invisible qu’elle est en réalité. La main invisible du marché ne fonctionnera jamais sans poing visible ». Derrière l’Empire, le Capital.

    https://seenthis.net/messages/558320 via Agnès Maillard


  • L’austérité britannique entraîne une hausse de la misère alimentaire
    https://www.mediapart.fr/journal/international/211216/lausterite-britannique-entraine-une-hausse-de-la-misere-alimentaire

    Les enfants au Magic Breakfast de St John’s © A.A. En Angleterre, le nombre de jours d’hospitalisation pour #malnutrition a doublé en dix ans. Derrière ces cas extrêmes, se cache une montée en flèche de la pauvreté alimentaire. La politique menée depuis 2010 par les conservateurs est largement responsable du boom de cette précarité extrême.

    #International #austérité #David_Cameron #europe #faim #pauvreté #Royaume-Uni #Theresa_May


  • 3 mois de prison ferme pour vol d’un fromage pour un homme qui avait faim à Toulouse - France 3 Midi-Pyrénées
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/3-mois-prison-ferme-vol-fromage-homme-qui-avait-faim-to

    Le procureur de la République a requis une peine de 5 à 8 mois de prison ferme, pour le prévenu dont le casier judiciaire était vierge. Le tribunal l’a finalement condamné à 3 mois de prison avec placement immédiat en détention.

    Cette histoire et cette sévérité judiciaire pour un simple morceau de fromage n’est pas sans rappeler celle d’un jeune SDF de 18 ans qui avait écopé de 2 mois de prison ferme à Cahors en mai dernier pour s’être introduit dans une maison de Figeac et avoir volé des pâtes et du riz pour manger.

    #scandaleux ! #faim #pauvreté #justice_des_riches

    https://seenthis.net/messages/544409 via odilon



  • Rural India is eating less than it did 40 years ago
    http://scroll.in/article/814886/rural-india-is-eating-less-than-it-did-40-years-ago
    https://d1u4oo4rb13yy8.cloudfront.net/114abcce-4e40-400c-b2a6-aed7164b6a5e.jpg

    As India’s 70th year since Independence begins, widespread progress is evident, but in rural India, where 833 million Indians (70%) live, people are consuming fewer nutrients than are required to stay healthy, according to a National Nutrition Monitoring Bureau survey.

    On average, compared to 1975-’79, a rural Indian now consumes 550 fewer calories and 13 gm protein, 5 mg iron, 250 mg calcium and about 500 mg vitamin A lesser.

    Children below the age of three are consuming, on average, 80 ml of milk per day instead of the 300 ml they require. This data explains, in part, why in the same survey, 35% of rural men and women were found to be undernourished, and 42% of children were underweight

    #Inde #alimentation #faim #malnutrition #territoires #enfants

    https://seenthis.net/messages/519789 via odilon


  • « Nouvelle Révolution Verte »
    http://www.cadtm.org/Nouvelle-Revolution-Verte

    Dans son « Rapport 2008 sur le développement dans le monde », la BM fait de l’#agriculture le principal pilier de la réduction de la #pauvreté et de la #faim en SSA et entend y mener sa nouvelle « révolution verte » |5|. Cette version « 2.0 » de la « révolution » agricole des années 1960 en Asie et en Amérique latine s’apparente en réalité bien plus à l’intronisation d’un modèle productiviste et extractiviste destiné à enrichir les multinationales et assurer un contrôle des puissances occidentales qu’à une perspective émancipatrice pour les populations locales. Ce modèle, c’est celui de l’#agrobusiness auquel s’ajoute le package destructeur usuel : OGM, intrants chimiques et pesticides.

    https://seenthis.net/messages/517441 via Agnès Maillard


  • hypathie - Blog féministe et anti-spéciste: La #faim - Martin Caparros
    http://hypathie.blogspot.fr/2016/08/la-faim-martin-caparros.html
    https://2.bp.blogspot.com/-tg-WqSRdI64/V6TJdtL3qyI/AAAAAAAAEZo/Z6P3pWSU0PMBD-4CqmrbVdfWs3YH8DXmACLcB/w1200-h630-p-nu/La%2Bfaim%2B2.jpg

    La faim est genrée. C’est Caparros, pourtant pas féministe du tout, qui le dit. Six filles/femmes pour dix mal nourris ou carrément dénutrits. D’ailleurs les personnes interrogées par le journaliste sont en majorité des femmes qui passent 90 % de leur temps et de leur budget à se procurer de la nourriture. Elles se couchent le soir avec l’angoisse de trouver comment nourrir le lendemain les enfants qu’on leur colle dans le ventre. Mariages forcés, viols, tromperie par un amoureux qu’elles épousent pour se retrouver en position de 3ème épouse chez un polygame qui ne leur a rien dit, mais « ce n’est pas grave, il ne me bat pas » ! Sic. Un exemple malgache de la toxicité du patriarcat à l’égard des femmes cité par Caparros : Sophie, une représentante d’AICF (Action Internationale Contre la Faim) cherche le moyen de faire arriver l’eau dans un village malgache pour y cultiver des légumes et des arbres fruitiers sur une terre aride, et améliorer, diversifier ainsi la ration alimentaire journalière. Elle étudie évidemment le fonctionnement « ancestral » de cette société traditionnelle et autoritaire. Et tombe sur la question suivante : comment s’assurer que l’argent qu’elle se prépare à leur donner soit bien utilisé pour ce projet par le chef de famille, et pas à acheter des zébus ? Car en effet, les zébus jouent un rôle important dans cette société patriarcale. Ils ne les mangent pas, ils ne les font pas travailler, ils n’allument pas le feu avec leurs bouses séchées, qui ne servent pas non plus de fertilisant. Ils boivent juste un peu de son lait quand la vache fait un veau, c’est à dire pas toute l’année.
    Non, le zébu sert à mesurer la richesse d’une famille : « les étables sont remplies de monceaux de merde pour faire étalage de leur puissance », s’énerve Caparros. Le zébu sert à afficher le statut social et aussi de réserve de richesse. Il est échangé contre une épouse, il est sacrifié lors de fiançailles ou d’un mariage, il paie les matériaux pour se construire un caveau pour des funérailles. Et, bien entendu, LES FEMMES SONT EXCLUES DE LA GESTION DES ZEBUS ! Enorme problème pour Sophie : comment faire pour que l’’argent d’ AICF n’aille pas acheter des zébus. Hallucinante irresponsabilité des hommes.

    https://seenthis.net/messages/514634 via Agnès Maillard


  • La #faim, un autre visage du #Royaume-Uni
    http://www.lefigaro.fr/international/2014/12/08/01003-20141208ARTFIG00135-la-faim-un-autre-visage-du-royaume-uni.php

    A rebours des glorieux chiffres officiels - chômage en baisse, retour de la croissance- ce rapport met en avant la face sombre d’une Grande-Bretagne précarisée par les politiques d’austérité. « Avec l’augmentation du PIB national, personne ne se serait douté qu’en 2014 il y aurait un nombre significatif de personnes affamées en Angleterre. Et pourtant. », déplorent les députés. Ils pointent du doigt la suppression des allocations comme un facteur important -pour ne pas dire essentiel- de l’explosion du recours à l’aide alimentaire.

    Plus tôt cette année, le gouvernement britannique avait été accusé d’avoir « retiré le pain de la bouche des enfants » par des députés du Labour, après avoir bloqué des millions d’euros d’aide des fonds européens pour les banques alimentaires britanniques, sous prétexte que Bruxelles n’avait pas à décider de l’aide alimentaire en Grande-Bretagne. L’archevêque a appelé le premier ministre à revenir sur cette décision.

    A leur arrivée au pouvoir en 2010, les conservateurs avaient promis de virtuellement éliminer le déficit public en cinq ans, mais le ministre des Finances George Osborne a annoncé mercredi qu’il atteindrait encore 5% du Produit intérieur brut (PIB) pendant l’exercice d’avril 2014 à mars 2015. Les travaillistes, légèrement en tête dans les sondages d’opinion, accusent les conservateurs d’avoir assommé les classes moyennes et populaires par une austérité budgétaire sans précédent qui n’a pas donné les résultats promis.

    http://seenthis.net/messages/320055 via Kassem



  • Centre d’actualités de l’ONU - Face aux sécheresses aggravées par El Niño en Amérique centrale, le PAM augmente son aide dans quatre pays
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=36981&Cr=alimentaire&Cr1=
    http://www.un.org/News/dh/photos/large/2015/November/11-12-2015Weather_Food.jpg

    La Directrice exécutive du PAM a prévu de se rendre en Haïti la semaine prochaine pour rencontrer des communautés vulnérables également aux prises avec l’impact d’El Niño.

    Étant donné l’ampleur des sècheresses au Guatemala, Honduras, Salvador et en Haïti, Mme Cousin a lancé un appel de fonds de 100 millions de dollars pour aider 1,6 million de victimes de la #sècheresse jusqu’au mois d’aout 2016 dans ces quatre pays.

    #climat #faim

    http://seenthis.net/messages/477649 via Agnès Maillard


  • La Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition, les accaparements de terres et les émeutes de la hausse des prix de l’alimentation

    https://dl.dropbox.com/s/dond8tbhy18pgnd/nasan%20et%20appropriations.jpg?dl=0

    #cartographie #terres #accaparements #alimentation #développement (ou plutôt pas) #aquarelle #art

    La Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (Nasan) est un partenariat lancé en 2012 par le G8 (G7 depuis l’exclusion de la Russie) entre des entreprises privées de l’agroalimentaire, dix pays africains (partenaires), des institutions internationales, des organisations non gouvernementales (ONG) et des associations paysannes des pays partenaires. Cette initiative a été présentée comme un moyen d’éradiquer la #faim et la #malnutrition, mais de plus en plus d’ONG dénoncent le contrôle des ressources et des terres par les multinationales, qui nuisent ainsi aux populations locales.

    Je poste un peu les cartes en vrac en ce moment, elles rejoindront la collection de @visionscarto quand j’aurai le temps, pour l’instant je consolide mon dossier « Des terres et des territoires ». En attendant, j’en fait profiter qui cela intéresse.

    http://seenthis.net/messages/423425 via odilon



  • Une exposition universelle vitrine des multinationales

    Milan ou Lampedusa ?

    http://www.medelu.org/Milan-ou-Lampedusa

    http://www.medelu.org/IMG/arton2049.jpg

    Les grandes entreprises de l’agro-alimentaire, associées au capital financier, contrôlent l’accès aux biens de la nature, à la terre, à l’eau, à la biodiversité. Elles contrôlent aussi le commerce des produits agricoles et imposent leurs prix et leurs taxes, indépendamment des coûts de production et des pays.

    Elles imposent la propriété privée des êtres vivants et des semences, par l’intermédiaire du registre des semences transgéniques, uniquement pour faire davantage de bénéfices avec la vente simultanée de semences empoisonnées. Et comme personne n’en connaît les conséquences sur la santé des hommes, la moindre des choses serait d’instaurer le droit de précaution !

    #faim #Milan #Stedile #Agriculture