• Les services de #réanimation se préparent à trier les patients à sauver

    Les #hôpitaux se préparent à la #vague_épidémique et, en cas de #saturation des #services_de_réanimation, aux dilemmes éthiques pour « trier » les patients accédant aux soins. En #Alsace, ces #arbitrages sont déjà d’actualité ; d’autres régions anticipent. Avec des consignes plus ou moins explicites.

    https://i.imgur.com/ukUgsYc.jpg

    https://www.mediapart.fr/journal/france/200320/les-services-de-reanimation-se-preparent-trier-les-patients-sauver
    #tri #France #sélection #éthique #évitable #inévitable #inacceptable #acceptable

    https://seenthis.net/messages/832698 via CDB_77


  • Aux députés qui n’ont pas voté l’inéligibilité des coupables de #violences_sexuelles - Libération
    http://www.liberation.fr/debats/2016/07/05/aux-deputes-qui-n-ont-pas-vote-l-ineligibilite-des-coupables-de-violences

    Vous avez été investi-es par vos partis politiques respectifs, de droite de gauche et du centre : le Parti socialiste, Les Républicains, l’UDI, le Parti radical de gauche, EELV, le Front national…

    Vous avez fait campagne et vous avez été élu-es lors des dernières élections législatives de 2012. Les citoyennes et les citoyens vous ont fait confiance pour voter des lois dans l’intérêt général, pour nous protéger. La semaine dernière, un amendement a été présenté à l’#Assemblée_nationale. Cet amendement visait à rendre inéligibles les élu-es ou les candidat-es auteurs de violences notamment sexuelles ou sexistes.

    Or, seulement une poignée de député-es étaient présents. Et parmi elles et eux, une pincée seulement ont voté pour .

    Après l’affaire Baupin, vous êtes nombreux-ses à avoir réagi, dénoncé et condamné oralement le sexisme. Bien des parlementaires sont intervenues dans la presse, sur les réseaux sociaux, sur leurs blogs, en réunions publiques pour témoigner du sexisme qu’elles-mêmes avaient vécu.

    Mais lutter contre le sexisme quand on est responsable politique, ça ne veut pas dire simplement se défendre soi ou répondre quand on en est soi-même victime. Cela signifie à notre sens, que l’on s’engage à protéger les autres femmes, les citoyennes que l’on représente. C’est cela, l’action politique de la représentation nationale. C’est ce qui nous a amenés à voter pour vous, à vous choisir pour voter en nos noms.

    Pourtant, à chaque nouvelle affaire de responsable politique massivement accusé de violences sexuelles ou sexistes, les mêmes déclarations, « oh mais on le savait » ou « oh mais moi j’avais su me défendre ». Il aurait été possible d’agir, avec cet amendement.

    Mesdames les députées, Messieurs les députés, nous sommes profondément déçu-es. Déçues et effrayées de voir s’effondrer chaque jour des droits pour lesquels la lutte fut féroce.

    La lutte pour l’#égalité, le #féminisme, la lutte contre le #sexisme ne peuvent pas être des combats individuels, pour soi-même. Ces luttes nécessitent une vigilance constante et vous en êtes, de part votre fonction de parlementaire, des vigies et des exemples.

    Nous, femmes, hommes, mères, pères, citoyen-nes ; militant-es de l’égalité, élu-es de tous les bords, nous nous sommes senties abandonnées par vous et par la République. Et quels que soient les arguments, juridiques ou moraux, il nous semble qu’au final, ce renoncement est l’aveu d’un manque de courage politique. L’aveu de l’acceptation de la lâcheté. L’aveu que l’#inacceptable peut se produire en toute #impunité !

    #culture_du_viol

    https://seenthis.net/messages/506800 via odilon