• On 56th Friday of Great March of Return and Breaking Siege, Israeli Forces Wound 110 Civilians, including 37 Children, 3 Women, 4 Paramedics, and Journalist | Palestinian Center for Human Rights
    https://pchrgaza.org/en/?p=12416
    https://pchrgaza.org/en/wp-content/uploads/2019/04/DSC_00010.jpg

    On Friday, 26 April 2019, in excessive use of force against peaceful protesters on the 56thFriday of the Great March of Return and Breaking the Siege, Israeli forces wounded 110 civilians, including 37 children, 3 women, 4 paramedics, and a journalist, in the eastern Gaza Strip. Two of those wounded sustained serious wounds. (...)

    #marcheduretour

    https://seenthis.net/messages/777461 via Loutre


  • Hier soir à la Bourse du travail de Paris se tenait la « commission d’enquête » sur les violences policières, organisée par @Bastamag , @antoinechao, et @Mediapart. Compte-rendu-thread de Cause Commune : https://twitter.com/_CauseCommune_/status/1108422590132035584

    La commission d’enquête débute. « L’état de droit doit primer sur le droit de l’Etat » rappelle Edwy Plenel.

     Rappel du contexte par le premier orateur. Les grenades utilisées par les #fdo ont pour conséquence de faire renoncer certains à exercer leur droit à manifester. Un réseau informel, l’assemblée des blessés, est constitué en 2014.

     La mutilation implique non seulement le corps de la personne blessée, mais aussi son état psychologique, et touche également l’ensemble de ses proches.

     Il y a eu 53 blessés graves en 20 ans jusqu’en novembre 2018. L’assemblée des blessés en a recensé 170 depuis le debut du mouvement des #giletsjaunes.

     Il y a un enjeu essentiel à être reconnu comme victime de violence policière, d’où la publication fréquente des images de leur visage tuméfié par les victimes.

     @davduf est maintenant appelé à témoigner.

    Il a découvert la réalité des victimes de #ViolencesPolicières et a commencé à les documenter. Il est désormais le destinataire de nombreuses preuves et temoignages, qu’il publie après vérification.

     @davduf a pu mettre en place avec @Mediapart des outils tels que « Allo Place Beauvau » pour recenser et médiatiser les #ViolencesPolicières.
    https://alloplacebeauvau.mediapart.fr

     Le maintien de l’ordre est une prérogative éminemment politique en France, explique @davduf. Pourtant le rapport du @Defenseurdroits est très clair sur les dangers de l’utilisation du #LBD40.

     @antoinechao demande quels sont les effets des injonctions internationales à limiter les #ViolencesPolicières. Il semblerait que cette pression pèse en effet sur les décisions politiques et policières, avec une relative retenue par rapport aux actes précédents.

     ... mais les annonces récentes du premier ministre pourraient changer la donne, avec un risque de blanc seing laissé aux #FDO.

     Le maintien de l’ordre « à la française » impliquait de ne pas tirer sur la foule. Le gouvernement assume désormais de changer cette doctrine et de réprimer directement les manifestants, au risque de blesser et de tuer les manifestants.

     Nouvel intervenant : Laurent Thines, neurochirurgien.
    Une balle de #LBD40 tirée à quelques mètres provoque l’équivalent d’un parpaing de 20 kilos lâché à 1 mètre de hauteur.
    Un tir de 40 mètres correspond à l’effet de 10 boules de pétanque.
    #ViolencesPolicières

     Laurent Thines rappelle que les assurances et les mutuelles n’indemnisent pas les victimes de #ViolencesPolicières .

     Le deuxième temps de la commission d’enquête débute, avec Christian Mouhanna (sociologue), le syndicat de la magistrature (@SMagistrature) et Sud PTT.

     Pour Christian Mouhanna, un amalgame législatif est fait depuis 2001 entre jeune de banlieue, manifestant, émeutier et terroriste.
    Le contexte international permet de justifier l’interdiction de manifester pour des causes sociales ou écologiques.

     "La police du quotiden et sa politique répressive a déteint sur la police du maintien de l’ordre, traditionnellement plus mesurée en France."

     "Le gouvernement actuel s’appuie trop sur sa police pour pouvoir la contrôler et la sanctionner. Le maitre est devenu l’esclave de son serviteur."
    #ViolencesPolicières

     La représentante du @SMagistrature (désolé pour son nom qui nous a échappé) déplore que la justice soit instrumentalisée à des fins de maintien de l’ordre par la police.

     "Les gardes à vue ne débouchent bien souvent sur aucune poursuite mais sont utilisées comme des moyens de répression."
    #GAV #giletsjaunes

     Les instructions du procureur de la republique de Paris incitent les magistrats du parquet à ne lever la garde à vue que le samedi soir ou le dimanche matin pour décourager les manifestants de retourner dans la rue, malgré le classement sans suite.

    Témoignage du représentant de @sudposte92, en grève depuis plus d’un an. Les grévistes ont subi 13 interventions policières. Refoulés par les policiers lors de leur venue au ministère. Répression judiciaire des leaders syndicaux de ce conflit.

     Autre témoignage à propos de la grève au Park Hyatt Vendôme, à Paris. Des femmes de chambre en grève ont été réprimées par la police, qui venait démanteler les piquets de grève, confisquant le matériel et faisant déguerpir les grévistes qui protestaient dehors devant le palace.

     Deux étudiants de l’université de Nanterre témoignent de la répression des militants syndicaux (@UNEF). La direction de l’université s’acharne sur ceux qui défendent les droits des étudiants via des interdiction de campus et des sanctions disciplinaires.

     Kadiatou, 11 ans, raconte l’occupation d’un immeuble vide et son évacuation violente par la police en janvier. Elle conclut en remerciant @federationdal pour son action et son soutien.

     Un participant raconte comment la police a tout fait samedi dernier pour éviter la jonction entre le cortège des #giletsjaunes et celui de la #marchedusiècle.

     Dernier temps de cette commission d’enquête. Le syndicat des avocats de France dénonce la loi #anticasseurs, récemment adoptée définitivement. La rupture démocratique, c’est quand les lois d’exception intègrent le droit commun.

     "La simple appartenance à un groupe suffira à subir des interdictions de manifester, sans limite géographique. Le juge administratif n’aura pas le temps de statuer pour établir le droit."

     @Sophie_Chapelle retrace l’historique de l’aggravation progressive de la répression des mouvements sociaux depuis quelques années.

     Assa Traoré conclut en disant que « nous sommes dans un Etat anti-démocratique. »
    Pourtant, elle rappelle que « nous avons le pouvoir de changer les choses » et déclare que « nous sommes tous des #GiletsJaunes ».
    @laveritepradama
    #JusticePourAdama

     Elle souhaite également que la convergence des luttes fonctionne aussi au moment de participer aux marches pour la défense des droits des Noirs et aux mouvements sociaux en banlieue.

     Conclusion de cette commission d’enquête par @edwyplenel.

    Les droits fondamentaux, et notamment ceux des minorités, doivent aujourd’hui être particulièrement défendus, car ils sont en danger.

     @edwyplenel termine en disant que toutes ces luttes doivent converger, car il s’agit de... causes communes !

    Merci à tou.te.s d’avoir suivi ce compte rendu. Si l’enregistrement est de bonne qualité, et si aucun des intervenants ne s’y oppose, on le diffusera bientôt.
    93.1fm

    https://seenthis.net/messages/768845 via ¿’ ValK.




  • Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en #Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€” | Atlantico.fr
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3568317/jean-arcelin--une-large-majorite-des-700-000-personnes-en-ehpad-mangera-po
    https://static.atlantico.fr/sites/default/files/styles/media_image_960x533/public/000_1767EL.jpg?itok=ejv56O4P

    Je découvre avec stupéfaction qu’un tiers des revenus des Ehpad privés commerciaux provient des aides d’État. Le chiffre d’affaires est subventionné pour 35% par l’État, à travers les aides de l’ARS et les aides du Conseil départemental. Cela sert à payer le personnel soignant et une partie de ce qu’on appelle la #dépendance.

    Je suis diplômé de Sup de Co. Je connais la #gestion et les bilans. Je considère donc que l’État devient actionnaire de tous les Ehpad, y compris les Ehpad commerciaux et privés. Il doit récupérer au moins un tiers des #bénéfices … mais pas du tout, car tous les bénéfices reviennent à l’#actionnaire. Il en fait ce qu’il veut. Je trouve que cela n’est pas normal. Les Ehpad privés commerciaux ne pourraient pas obtenir cette #rentabilité, l’activité ne serait pas possible s’ils n’avaient pas ce tiers de #subventions de l’État. Donc ils doivent donner un tiers de leurs bénéfices avant impôt, et après on impose. Les caisses de l’État sont vides. Donc on doit trouver de l’argent.

    Or le #marché est verrouillé. J’ai géré des structures économiques qui dégageaient beaucoup de rentabilité. On avait une rentabilité dans la distribution automobile, de l’ordre de 3%, ce qui est élevé. Je suis ravi dans ce cas. Mais si vous dégagez de la rentabilité, vous devez quand même fournir des #prestations de qualité : c’est la loi du marché. Si vous dégagez une rentabilité élevée et que votre service est médiocre, c’est qu’il y a un #dysfonctionnement. Le dysfonctionnement, c’est que le marché est verrouillé. Il n’y a pas de saine concurrence. Le taux d’occupation des Ehpad, c’est dans le rapport parlementaire de MM. Iborra et Fiat, il est quasiment de 100%. Le Crion, le Plazza, le George V, ils ne sont pas à 100% de taux d’occupation dans l’année. Les Ehpad n’ont pas de problème de #concurrence, donc ils se permettent de surfacturer des prestations médiocres. Voilà ce que j’ai vu.

    Si vous n’avez pas d’argent, vous ne pouvez rien faire. On vous refuse votre budget animation parce que vous l’avez dépassé. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. Les reportages coup de poing mériteraient d’être nuancés. Il faut dire que grâce à l’implication des équipes, cela peut fonctionner. Il y a des groupes d’Ehpad qui ont un positionnement de qualité qui sont différents. Je souhaite dénoncer un #système. Je ne souhaite même pas dénoncer les dirigeants, car ce sont les actionnaires qui fixent le cadre. Ils vous disent : cette année, notre feuille de route, c’est une rentabilité de 15%. A partir de ce moment-là, tout est décliné en cascade. En tant que directeur d’Ehpad, je dois alors faire des économies sur tout. J’ai quatre protections urinaires quand il en faudrait six. Je ne peux pas embaucher, pas faire des animations, pas mettre du bon pain parce que cela coûte trop cher, je dois supprimer le fromage…

    https://seenthis.net/messages/767648 via Agnès Maillard



  • Le Mans : 300 femmes « gilets jaunes » marchent contre les violences et le gouvernement | Public Senat
    https://www.publicsenat.fr/article/politique/le-mans-300-femmes-gilets-jaunes-marchent-contre-les-violences-et-le-gou
    https://www.publicsenat.fr/sites/default/files/styles/pse_accueil_entete/public/thumbnails/image/ee4b3ae0649807206817ffb14937e1e95ea43ef4.jpg?itok=nME7SBc0

    Environ 300 #femmes « #gilets_jaunes » ont participé dimanche à une #marche_pacifique au #Mans pour dire dénoncer les violences et appeler à la « démission de Macron et de son gouvernement », a constaté un correspondant de l’AFP.

    Parties à 10H30, elles ont marché en dansant le madison, faisant un pas en avant puis un pas en arrière, pour dénoncer la politique du gouvernement.

    Le cortège a défilé le long des quais dans une ambiance bon enfant, derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Macron entends-tu le peuple pleurer / #Femmes_en_colère / Pensez à vos mères seules, elles gèrent le pouvoir / N’oubliez pas que vous êtes nées ».

    Sur d’autres banderoles était écrit : « Ni haine ni violence », « Abus de violence, liberté d’expression, RIC (référendum d’initiative citoyenne, NdlR) et pouvoir d’achat » ou encore « Exploitées, harcelées, sous-payées ça suffit !!! »

    Les organisateurs ( grrr, organisatrices ) avaient prévu au départ de défiler jusqu’au commissariat pour y accrocher des photos montrant des « #violences_policières », mais les autorités ont interdit aux participantes de s’y rendre au risque d’être dispersées par la force.

    Devant le palais de justice, à genoux, elles ont demandé de libérer un gilet jaune en garde à vue depuis samedi, et protesté contre l’usage de lacrymogènes par les forces de l’ordre « dans un centre ville où il y a beaucoup d’enfants », a dit l’une d’elles.

    « Schiappa dehors » : aux abords de la mairie du Mans, les manifestantes ont invectivé la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les hommes et les femmes et ancienne adjointe à la ville du Mans, Marlène Schiappa.

    La manifestation s’est terminée vers 13 heures devant la préfecture. Des brassières et des lanières de tampons hygiéniques ont été accrochées aux grilles du bâtiment. Devant les policiers, elles ont chanté « Ce n’est qu’un au-revoir », avant de se disperser.

    Quelques hommes étaient présents et filmaient le cortège.

    https://seenthis.net/messages/752509 via odilon


  • Migrants : l’irrationnel au pouvoir ?

    Les dispositifs répressifs perpétuent le « problème migratoire » qu’ils prétendent pourtant résoudre : ils créent des migrants précaires et vulnérables contraints de renoncer à leur projet de retour au pays.
    Très loin du renouveau proclamé depuis l’élection du président Macron, la politique migratoire du gouvernement Philippe se place dans une triste #continuité avec celles qui l’ont précédée tout en franchissant de nouvelles lignes rouges qui auraient relevé de l’inimaginable il y a encore quelques années. Si, en 1996, la France s’émouvait de l’irruption de policiers dans une église pour déloger les grévistes migrant.e.s, que de pas franchis depuis : accès à l’#eau et distributions de #nourriture empêchés, tentes tailladées, familles traquées jusque dans les centres d’hébergement d’urgence en violation du principe fondamental de l’#inconditionnalité_du_secours.

    La #loi_sur_l’immigration que le gouvernement prépare marque l’emballement de ce processus répressif en proposant d’allonger les délais de #rétention administrative, de généraliser les #assignations_à_résidence, d’augmenter les #expulsions et de durcir l’application du règlement de #Dublin, de restreindre les conditions d’accès à certains titres de séjour, ou de supprimer la garantie d’un recours suspensif pour certain.e.s demandeur.e.s d’asile. Au-delà de leur apparente diversité, ces mesures reposent sur une seule et même idée de la migration comme « #problème ».

    Cela fait pourtant plusieurs décennies que les chercheurs spécialisés sur les migrations, toutes disciplines scientifiques confondues, montrent que cette vision est largement erronée. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas eu d’augmentation drastique des migrations durant les dernières décennies. Les flux en valeur absolue ont augmenté mais le nombre relatif de migrant.e.s par rapport à la population mondiale stagne à 3 % et est le même qu’au début du XXe siècle. Dans l’Union européenne, après le pic de 2015, qui n’a par ailleurs pas concerné la France, le nombre des arrivées à déjà chuté. Sans compter les « sorties » jamais intégrées aux analyses statistiques et pourtant loin d’être négligeables. Et si la demande d’asile a connu, en France, une augmentation récente, elle est loin d’être démesurée au regard d’autres périodes historiques. Au final, la mal nommée « #crise_migratoire » européenne est bien plus une crise institutionnelle, une crise de la solidarité et de l’hospitalité, qu’une crise des flux. Car ce qui est inédit dans la période actuelle c’est bien plus l’accentuation des dispositifs répressifs que l’augmentation de la proportion des arrivées.

    La menace que représenteraient les migrant.e.s pour le #marché_du_travail est tout autant exagérée. Une abondance de travaux montre depuis longtemps que la migration constitue un apport à la fois économique et démographique dans le contexte des sociétés européennes vieillissantes, où de nombreux emplois sont délaissés par les nationaux. Les économistes répètent qu’il n’y a pas de corrélation avérée entre #immigration et #chômage car le marché du travail n’est pas un gâteau à taille fixe et indépendante du nombre de convives. En Europe, les migrant.e.s ne coûtent pas plus qu’ils/elles ne contribuent aux finances publiques, auxquelles ils/elles participent davantage que les nationaux, du fait de la structure par âge de leur population.

    Imaginons un instant une France sans migrant.e.s. L’image est vertigineuse tant leur place est importante dans nos existences et les secteurs vitaux de nos économies : auprès de nos familles, dans les domaines de la santé, de la recherche, de l’industrie, de la construction, des services aux personnes, etc. Et parce qu’en fait, les migrant.e.s, c’est nous : un.e Français.e sur quatre a au moins un.e parent.e ou un.e grand-parent immigré.e.

    En tant que chercheur.e.s, nous sommes stupéfait.e.s de voir les responsables politiques successifs asséner des contre-vérités, puis jeter de l’huile sur le feu. Car loin de résoudre des problèmes fantasmés, les mesures, que chaque nouvelle majorité s’est empressée de prendre, n’ont cessé d’en fabriquer de plus aigus. Les situations d’irrégularité et de #précarité qui feraient des migrant.e.s des « fardeaux » sont précisément produites par nos politiques migratoires : la quasi-absence de canaux légaux de migration (pourtant préconisés par les organismes internationaux les plus consensuels) oblige les migrant.e.s à dépenser des sommes considérables pour emprunter des voies illégales. La #vulnérabilité financière mais aussi physique et psychique produite par notre choix de verrouiller les frontières est ensuite redoublée par d’autres pièces de nos réglementations : en obligeant les migrant.e.s à demeurer dans le premier pays d’entrée de l’UE, le règlement de Dublin les prive de leurs réseaux familiaux et communautaires, souvent situés dans d’autres pays européens et si précieux à leur insertion. A l’arrivée, nos lois sur l’accès au séjour et au travail les maintiennent, ou les font basculer, dans des situations de clandestinité et de dépendance. Enfin, ces lois contribuent paradoxalement à rendre les migrations irréversibles : la précarité administrative des migrant.e.s les pousse souvent à renoncer à leurs projets de retour au pays par peur qu’ils ne soient définitifs. Les enquêtes montrent que c’est l’absence de « papiers » qui empêche ces retours. Nos politiques migratoires fabriquent bien ce contre quoi elles prétendent lutter.

    Les migrant.e.s ne sont pas « la #misère_du_monde ». Comme ses prédécesseurs, le gouvernement signe aujourd’hui les conditions d’un échec programmé, autant en termes de pertes sociales, économiques et humaines, que d’inefficacité au regard de ses propres objectifs.

    Imaginons une autre politique migratoire. Une politique migratoire enfin réaliste. Elle est possible, même sans les millions utilisés pour la rétention et l’expulsion des migrant.e.s, le verrouillage hautement technologique des frontières, le financement de patrouilles de police et de CRS, les sommes versées aux régimes autoritaires de tous bords pour qu’ils retiennent, reprennent ou enferment leurs migrant.e.s. Une politique d’#accueil digne de ce nom, fondée sur l’enrichissement mutuel et le respect de la #dignité de l’autre, coûterait certainement moins cher que la politique restrictive et destructrice que le gouvernement a choisi de renforcer encore un peu plus aujourd’hui. Quelle est donc sa rationalité : ignorance ou électoralisme ?

    http://www.liberation.fr/debats/2018/01/18/migrants-l-irrationnel-au-pouvoir_1623475
    Une tribune de #Karen_Akoka #Camille_Schmoll (18.01.2018)

    #irrationalité #rationalité #asile #migrations #réfugiés #préjugés #invasion #afflux #répression #précarisation #vulnérabilité #France #économie #coût

    https://seenthis.net/messages/705790 via CDB_77


  • 33 Palestinians injured during 37th Friday of Gaza protests
    Dec. 8, 2018 12:17 P.M. (Updated: Dec. 8, 2018 4:14 P.M.)
    https://www.maannews.com/Content.aspx?id=782016
    http://www.maannews.com/Photos/493707C.jpg

    GAZA CITY (Ma’an) — Thirty-three Palestinians were injured during the 37th Friday of “The Great March of Return” along the eastern borders of the besieged Gaza Strip.

    A Ma’an reporter said large crowds of Palestinians gathered by the return camps near the eastern Gaza border, in order to participate in the weekly protests to break the ongoing Israeli siege.

    Israeli forces repeatedly fired live ammunition and tear-gas bombs directly towards protesters gathered near the Israeli security fence, which led to injuring 33 Palestinians.

    Sources added that Israeli snipers were deployed across the eastern border.

    The Hamas movement spokesperson, Hazem Qassem, said that the return marches reaffirm the rights of the Palestinian people against plans to “disregard” the Palestinian cause.

    Qassem stressed, “The legitimate and just struggle of the Palestinian people will continue until our goals are achieved. The marches will continue until the siege of the Gaza Strip is lifted.”

    #marcheduretour

    https://seenthis.net/messages/742343 via Loutre


  • 10 Palestinians injured as Gaza’s naval march continues
    Nov. 6, 2018 11:34 A.M. (Updated: Nov. 6, 2018 12:27 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=781702
    http://www.maannews.com/Photos/490448C.jpg

    GAZA CITY (Ma’an) — Israeli forces opened fire at Palestinian crowds gathered at the northern borders of the besieged Gaza Strip to take part in the 15th naval march setting off from the Gaza seaport in an attempt to break the nearly 12-year Israeli siege, on Monday.

    Local sources reported that Israeli forces injured 10 Palestinians, including four injuries with Israeli live ammunition, while several others suffered from tear-gas inhalation.

    Those injured were transferred to the Indonesian and al-Shifa hospitals to receive the necessary medical treatment; their conditions were reported as moderate.

    Sources added that a number of boats set off from Gaza’s seaport towards the Israeli Zikim beach, Israeli forces fired live ammunition and tear-gas bombs to suppress protesters participating in the naval march.

    The National Committee for Breaking the Siege, which organized the naval march, said “We will not stop the return marches and the naval marches until our goals are achieved,” referring to breaking the Israeli siege and allowing Palestinians the right of return as refugees to their original homelands, now in present-day Israel.

    #marchecôtière

    https://seenthis.net/messages/733803 via Loutre


  • » Israeli Soldiers Kill Seven Palestinians, Including Two Children, Injure 506, In Gaza–
    IMEMC News - September 29, 2018 2:20 AM
    http://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-seven-palestinians-including-two-children-injure-506-in

    The Palestinian Health Ministry has reported, Friday, that Israeli soldiers killed seven Palestinians, including two children, and injured 506 others, including 90 with live fire; three of them suffered serious wounds, during the Great Return March processions, in the Gaza Strip.

    Dr. Ashraf al-Qedra, the spokesperson of the Health Ministry in Gaza, said, “the types of injuries, and the deliberate use of sniper fire against the protesters, reflect one of the bloodiest and most brutal military assaults against the processions in the Gaza Strip, since the massacre of May 14.”

    Dr. al-Qedra stated that 506 Palestinians suffered various types of injuries, 210 of them were moved to hospitals, and added that 90 of the injured were shot with live fire, including three who suffered life-threatening wounds.

    He also said that among the wounded are 35 children, four women, four medics (including one with live fire,) and two journalists.
    Dr. al-Qedra stated that 506 Palestinians suffered various types of injuries, 210 of them were moved to hospitals, and added that 90 of the injured were shot with live fire, including three who suffered life-threatening wounds.

    He also said that among the wounded are 35 children, four women, four medics (including one with live fire,) and two journalists.

    The soldiers killed Mohammad Ali Mohammad Anshassi, 18, and Nasser Azmi Misbih, 12 , east of Khan Younis, in the southern part of the Gaza Strip.
    http://imemc.org/wp-content/uploads/2018/09/MohammadAliAnshasi-300x256.jpg
    http://imemc.org/wp-content/uploads/2018/09/NasserAzmiMisbeh-1-300x287.jpg
    In Gaza city, Israeli army sharpshooters killed Eyad Khalil Ahmad Sha’er , 18, who was killed east of the city, Mohammad Bassam Shakhsa, 24, from the Sheja’eyya neighborhood, east of Gaza city, and Mohammad Waleed Haniyya , 24, from the Shati refugee camp. Their corpses were moved to the Shifa Medical Center, west of Gaza city.
    http://imemc.org/wp-content/uploads/2018/09/EyadKhalilShaer-279x300.jpg Eyad Khalil Sha’er
    http://imemc.org/wp-content/uploads/2018/09/MohammadBassamShakhsa-300x296.jpg Mohammad Bassam Shakhsa
    http://imemc.org/wp-content/uploads/2018/09/MohammadWaleedHaniyya-300x300.jpg Mohammad Waleed Haniyya
    Furthermore, an army sharpshooter killed a child, identified as Mohammad Nayef al-Houm, 14, with a live round in the chest, east of the al-Boreij refugee camp, in central Gaza, before his corpse was moved to Al-Aqsa Hospital, in Deir al-Balah.
    http://imemc.org/wp-content/uploads/2018/09/MohammadNayefHoum-289x300.jpg Mohammad Nayef al-Houm
    The soldiers also killed Mohammad Ashraf al-Awawda, 23, from the al-Boreij refugee camp, in central Gaza.
    http://imemc.org/wp-content/uploads/2018/09/MohammadAshrafAwawda-281x300.jpg Mohammad Ashraf al-Awawda
    Thousands of Palestinians participated in the Great Return March procession, along the perimeter fence, across the eastern parts besieged Gaza Strip, for the 24th consecutive Friday, while many burnt tires, and a few managed to cross the fence.

    #Palestine_assassinée #marcheduretour

    https://seenthis.net/messages/725468 via Loutre


  • Construction Sociale du Marché et Tromperie de l’Economicisme -
    https://secession.fr/tromperie-economicisme
    https://secession.fr/wp-content/uploads/2018/08/tromperie-economiciste.jpg

    La Tromperie de l’Économicisme

    L’économie dite « classique » s’est développée en étudiant un système économique parmi d’autres : le système fondé sur l’échange de marché.

    Karl Polanyi appelle « tromperie économiciste » , la tendance à généraliser abusivement à l’ensemble des activités économiques humaines, les modèles issus de l’analyse de ce système particulier.

    #sociologie #anthropologie #économie #marché #politique #société


  • David Cayla : « La loi de l’offre et de la demande est une fable » - Le Soir Plus
    http://plus.lesoir.be/173546/article/2018-08-17/david-cayla-la-loi-de-loffre-et-de-la-demande-est-une-fable
    http://plus.lesoir.be/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2018/08/17/node_173546/23447027/public/2018/08/17/B9716614218Z.1_20180817182315_000+G2TBSB8J4.1-0.jpg?itok=psQxxK8z

    il est illusoire de croire que la #concurrence puisse spontanément faire disparaître les pouvoirs de #marché. Dans l’industrie et l’#économie numérique – les fameux Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) – ce sont les producteurs qui dominent. Dans l’agriculture, ce sont les centrales d’achats et les transformateurs qui dictent leurs prix aux producteurs. En somme, dans le monde réel, les #prix sont presque toujours le résultat de rapports de force. La fable bien pratique de la « loi » de l’offre et de la demande sert à masquer cette réalité. Selon moi, son plus grand défaut est qu’elle donne l’impression que les prix – et donc les revenus de chacun – sont le résultat de leurs contributions à la prospérité commune. Cela n’est presque jamais le cas. Il n’y a ni justice ni équité spontanée dans les prix de marché. Il est donc nécessaire de les réguler socialement si l’on veut éviter la #domination économique des plus puissants.

    https://seenthis.net/messages/715958 via Agnès Maillard


  • “La résistance est féminine” : des femmes de Gaza manifestent pour leur droit au retour
    Maha Hussaini – 3 juillet 2018 | Source : Middle East Eye | Traduction : SM pour l’Agence Média Palestinettp ://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/07/06/la-resistance-est-feminine-des-femmes-de-gaza-manifestent-pour-leur-droit-au-retour/
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2018/07/IMG_9893-300x200.jpg

    Lors d’une conférence de presse tenue à Gaza lundi [2 juillet], le Haut Comité national pour la Grande Marche du Retour et pour briser le siège a demandé aux femmes palestiniennes de « participer massivement à la manifestation » et d’exiger leur droit au retour.

    « Cet événement contribue à soutenir les Palestiniennes qui tiennent bon malgré le siège. Le message en est clair : personne ne peut nous priver de nos droits, en particulier le droit au retour et l’exigence de mettre fin au siège », a déclaré Iktimal Hamad, présidente de la commission Femmes du Comité.

    Les mères, épouses, filles ou sœurs de personnes tuées ou blessées lors des manifestations de la Grande Marche du Retour, ainsi que des femmes journalistes ou étudiantes à l’université, brandissaient des drapeaux palestiniens ou des panneaux demandant le droit au retour et affirmaient leur volonté de poursuivre les manifestations.

    « Qui a dit que les femmes ne pouvaient pas se battre aussi efficacement que les hommes ? » s’est exclamée Suheir Khader, 39 ans, dont les proches et les amies sont venues manifester avec elle.

    « En grandissant, nous avons appris que la résistance était féminine. Nos grands-mères étaient aux côtés de nos grands-pères et ont lutté comme eux pendant la Nakba (la Catastrophe) et la première intifada.

    #marcheduretour

    https://seenthis.net/messages/707343 via Loutre


  • Palestinian Teen Dies From Serious Wounds He Suffered On May 14
    IMEMC News - July 5, 2018 3:02 AM
    http://imemc.org/article/palestinian-teen-dies-from-serious-wounds-he-suffered-on-may-14
    http://imemc.org/wp-content/uploads/2018/07/MahmoudGharabely-e1530743306448.jpg

    The Palestinian Health Ministry has reported, on Wednesday evening, that a teen died from serious wounds he suffered on May 14th, after Israeli soldiers shot him during the Great Return March in Gaza.

    The Ministry said the teen, Mahmoud Majed Gharabli , 16, was shot by an Israeli army sniper east of Gaza city.

    The teen was shot in the head and remained in a serious condition until he succumbed to his wounds on July 4th.

    #Palestine_assassinée #marcheduretour

    https://seenthis.net/messages/706674 via Loutre


  • Pour que les victimes ne soient pas que des chiffres, voici le nom des 43 premiers manifestants tombés sous les balles de l’armée israélienne :

    Massacre à Gaza : les noms des personnes assassinées par l’armée israélienne lundi
    Middle East Eye, le 14 mai 2018
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/05/14/massacre-de-gaza-les-noms-des-personnes-assassinees-par-larmee-

    #Palestine #Gaza #Palestine_assassinée #Nakba #Marche_du_retour

    https://seenthis.net/messages/694214 via Dror@sinehebdo


  •  » Pourquoi je participe à la grande marche du retour à Gaza « |Agence Media Palestine
    Fadi Abu Shammalah, 27 avril 2018
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/05/01/pourquoi-je-participe-a-la-grande-marche-du-retour-a-gaza
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2018/05/merlin_137098323_7518971a-d2fa-4eb0-b438-f7332ad9c458-jumbo-300x200.jpg

    (...) Les habitants de Gaza ont subi une tragédie après l’autre : des vagues de déplacements massifs, la vie dans des camps de réfugiés sordides, une économie piratée, un accès restreint aux zones de pêche, un siège asphyxiant et trois guerres au cours de ces neuf dernières années. Israël a imaginé qu’une fois la génération qui a connu la Nakba disparue, les jeunes renonceraient à notre rêve de retour. Je crois que c’est en partie pour cela qu’Israël maintient Gaza au bord de la catastrophe humanitaire – nos vies réduites à une lutte quotidienne pour la nourriture, l’eau, les médicaments et l’électricité, nous ne serions plus en état de nous soucier de plus nobles aspirations. La Marche prouve que ma génération n’a pas l’intention d’abandonner les rêves de son peuple.

    La Grande Marche du retour a galvanisé mon optimisme, mais je reste réaliste. La Marche, seule, ne mettra pas fin au siège et à l’occupation, ne résorbera pas l’énorme déséquilibre des forces entre Israël et les Palestiniens ni ne réparera les torts historiques. L’engagement se poursuit jusqu’à ce que tous les êtres humains dans la région puissent partager les mêmes droits. Mais je ne pouvais pas être plus impressionné par mon peuple ou être fier de lui – nous voir unis sous un même drapeau, avec une approbation quasi unanime des moyens pacifiques pour réclamer nos droits et affirmer notre humanité.

    Tous les vendredis, jusqu’au 15 mai, je continuerai à aller aux campements pour envoyer un message à la communauté internationale décrivant les conditions désastreuses dans lesquelles je suis obligé d’élever mes fils. J’irai, jusqu’à ce que je puisse apercevoir nos terres – nos arbres – de l’autre côté de la frontière militaire alors que les soldats israéliens me surveillent derrière leurs armes.

    Si Ali me demande pourquoi je retourne à la Grande Marche du Retour malgré le danger, je lui dirai ceci : J’aime la vie. Mais plus que ça, je t’aime, toi, Karam et Adam. Si risquer ma vie signifie que toi et tes frères aurez une chance de grandir, d’avoir un avenir digne, de vivre en paix avec vos voisins, dans un pays libre, alors c’est un risque que je dois prendre.

    #Marcheduretour

    https://seenthis.net/messages/691731 via Loutre


  • Les partisans du #Fidesz veulent montrer les muscles le 15 mars prochain
    https://courrierdeuropecentrale.fr/partisans-fidesz-veulent-montrer-muscles-15-mars-prochain

    Le polémiste #Zsolt_Bayer vient d’annoncer la tenue d’une grande « marche de la paix » (békemenet) le 15 mars prochain dans les rues de #Budapest. L’enjeu : mobiliser les partisans du Fidesz de Viktor Orbán et impressionner l’opposition. "L’espoir est revenu de leur côté et ils pensent qu’ils sont devenus forts et que notre rêve s’est déteint. […]

    #Politique #Article_payant #bekemenet #Élections_législatives_hongroises_de_2018 #marche_de_la_paix #une-sous #Viktor_Orbán


  • Alors ça, c’est ce que j’ai trouvé dans une benne à #ordures recyclables à la #déchetterie Trigone à Auch, Gers.
    En fait, c’est ce que j’ai trouvé dans 4 bennes à ordures pleines donc… de livres de la #bibliothèque de prêt du Gers.
    Je suis allée chez #Emmaüs, qui a un centre de collecte juste en face, pour leur demander si ça les intéresse : « en fait, on n’a pas le droit d’y toucher, même si c’est sur la voie publique, on doit nous appeler ».
    Je découvre le #gâchis et la #propriété privée des ordures.
    https://framapiaf.org/system/media_attachments/files/000/605/541/original/ce2620aa89af4a09.jpg

    Des bibliothécaires connectés m’ont appris à la suite de ce message qu’il s’agit là d’une opération de #désherbage tout à fait normale et banale dans les centres de prêts : ils vident les rayons des #livres qui sont abîmés ou plus du tout empruntés. Même sous forme d’ordures, ces livres ne peuvent pas être libérés sans délibération de la #collectivité locale responsable. Il y aurait aussi un souci de #marché_public.

    Donc tout le monde trouve beaucoup plus simple de benner ni vu ni connu que de #libérer.

    https://seenthis.net/messages/672048 via Agnès Maillard


  • #Lőrinc_Mészáros, l’Homme qui valait des milliards
    https://courrierdeuropecentrale.fr/lorinc-meszaros-homme-valait-milliards

    La fortune de celui qui est considéré comme l’homme de paille du Premier ministre hongrois #Viktor_Orbán a considérablement augmenté au cours de la dernière année, rapporte le site Napi.hu. Lőrinc Mészáros est aujourd’hui la 5e fortune de Hongrie. Lőrinc Mészáros, ami de longue date du Premier ministre hongrois et actuel maire de Felcsút où se trouve la résidence de la famille Orbán, dispose d’une épargne de 2,9 milliards de forint (9,4 millions d’euros) s’ajoutant à 2,4 milliards de forint en actions (7,7 millions d’euros), selon les informations publiées mercredi soir par Napi.hu.

    #Société #Article_payant #corruption #Fidesz #marchés_publics #une-sous


  • En Europe centrale, les démons du passé
    https://hu-lala.org/en-europe-centrale-les-demons-du-passe

    L’historien #Roman_Krakovsky vient de publier L’Europe centrale et orientale de 1918 à nos jours aux éditions Armand Colin (2017). Il revient dans cette tribune sur la récente « marche de l’Indépendance » en Pologne et plus généralement sur l’arrière-fond historique de la poussée « illibérale » et populiste en Pologne, en Hongrie et en République tchèque. Le 11 […]

    #Idées #Adam_Michnik #Adam_Mickiewicz #Andrej_Babiš #Antoni_Macierewicz #Construction_européenne #Crise_des_réfugiés #démocratie_illibérale #extrême_droite #Fidesz #George_Orwell #illibéralisme #István_Bibó #Ivo_Andrić #Jakuba_Katapla #Jan_T._Gross #Jarosław_Kaczyński #Kateřina_Tučková #marche_de_l'indépendance #Musée_de_la_Seconde_Guerre_mondiale_à_Gdańsk #Népszabadság #Piotr_Szczęsny #PiS #Populisme #Ruta_Vanagaite #Seconde_Guerre_mondiale #Tomasz_Piatek #Traité_de_Trianon #Václav_Havel #Viktor_Klemperer #Viktor_Orbán #Zbigniew_Ziobro


  • L’étonnante percée d’un ami de Ferrand sur les #marchés_publics du #Finistère
    https://www.mediapart.fr/journal/france/281117/l-etonnante-percee-d-un-ami-de-ferrand-sur-les-marches-publics-du-finister

    D’après nos informations, un ami architecte de #Richard_Ferrand a décroché plusieurs marchés publics dans le Finistère au tournant des années 2000, après l’entrée de ce dernier au conseil départemental. Dans un cas, l’élu breton était membre de la commission chargée d’évaluer les candidats.

    #France


  • Une reprise à durée déterminée
    https://www.ofce.sciences-po.fr/blog/une-reprise-a-duree-determinee
    https://www.ofce.sciences-po.fr/blog/wp-content/uploads/2017/09/IMG2_post08-091.jpg

    La ministre du Travail, Madame Muriel Pénicaud, a décidé de ne plus commenter mensuellement le chiffre des demandeurs d’emploi en fin de mois mais de consacrer un point presse chaque trimestre à un tour d’horizon plus général de la situation du marché du #travail et, espérons, un bilan des mesures engagées par le gouvernement pour améliorer le #marché du travail. Curieusement, en effet, chaque mois les différents ministres du Travail avaient pris l’habitude de commenter, par un communiqué de presse, l’évolution du nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois, alors que d’autres statistiques, comme les créations d’emplois ou encore la publication par l’INSEE du taux chômage au sens du BIT à partir de l’enquête #Emploi, ne faisait pas l’objet d’une attention égale du ministre et rencontrait dans l’espace médiatique une couverture moindre. En faisant du #chômage un objectif central de la politique économique – François Hollande l’avait érigé en condition de sa candidature à sa réélection – les différents gouvernements ont encore accentué la centralité de toute information sur le chômage. La coexistence de deux sources – les demandes d’emploi en fin de mois collectées par Pôle Emploi et le taux de chômage au sens du BIT établi à partir de l’enquête Emploi – a ajouté à la confusion. Or la méthodologie « au sens du BIT » vise à résoudre les faiblesses de la source « administrative », les demandeurs d’emploi en fin de mois. Cette dernière échantillonne mal (puisque sont comptabilisés les chômeurs qui se déclarent comme chômeurs) et est très sensible aux « comportements » de l’administration (accueil des chômeurs, radiations, etc.). Vouloir élargir l’analyse du marché du travail au-delà des informations apportées par le chiffre mensuel de Pôle Emploi est louable. Nous faisons ici, à cette occasion, un rapide panorama de la situation du marché du travail, jusqu’à la fin du deuxième trimestre 2017, c’est-à-dire avant l’élection d’Emmanuel Macron, pour comprendre dans quel contexte et avec quelles perspectives les politiques de l’emploi du gouvernement Philippe s’inscrivent.

    #précarisation

    https://seenthis.net/messages/628336 via Agnès Maillard


  • La rhétorique de la réforme, fuite en avant permanente
    https://www.mediapart.fr/journal/france/080917/la-rhetorique-de-la-reforme-fuite-en-avant-permanente

    La tendance du #Medef et du gouvernement à ne faire de la nouvelle #loi_travail qu’une simple « première étape » relève d’un discours classique sur les #réformes. Un discours qui tente de contourner les limites de ces mesures, d’éliminer tout bilan lucide par une logique du « toujours plus » s’autojustifiant.

    #France #Economie #Emmanuel_Macron #emploi #loi_travail_saison_2 #marché_du_travail