• Facebook wants to help register 4 million voters this year with new ‘Voting Information Center’
    https://www.theverge.com/2020/6/16/21293674/facebook-2020-us-election-register-voters-information-center-election-inte

    Facebook aims to improve the resources it providers American voters and will attempt to help more people register to vote ahead of the 2020 US election, according to a new op-ed by CEO Mark Zuckerberg published in USA Today on Tuesday evening. Zuckerberg says the company set a goal of helping 4 million people register to vote, up from 2 million four years ago, through resources provided across Facebook, Instagram, and Messenger. Facebook will also introduce a new “Voting Information Center” (...)

    #CambridgeAnalytica/Emerdata #Facebook #Instagram #Messenger #manipulation #élections (...)

    ##CambridgeAnalytica/Emerdata ##modération

    https://seenthis.net/messages/861521 via etraces


  • M. de O.P.A., Orchestre Poétique d’Avant-guerre.
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49919957016

    Flickr

    https://live.staticflickr.com/65535/49919957016_e1eece93a1_m.jpg

    ValK. a posté une photo :

    12 septembre 2008 : O.P.A en concert à l’Hérétic à Bordeaux . Illustre aussi le texte de soutien « Avant qu’elles ne soient trop tard » : seenthis.net/messages/165098#message165098

    https://live.staticflickr.com/65535/49919957016_e1eece93a1_b.jpg

    https://seenthis.net/messages/855666 via ¿’ ValK.


  • Facebook Says Very Little on Privacy of Messenger Rooms
    https://theintercept.com/2020/05/20/facebook-messenger-rooms-video-call

    Earlier this month, Facebook debuted its group video chat offering, Messenger Rooms, to a world under widespread pandemic lockdown, one that’s in large part replaced face-to-face meetings with streamed conversations. The chief beneficiary of this shift, Zoom, has spent months as a punching bag for privacy advocates, so Facebook was quick to assure users that it had “built Rooms with privacy in mind” and that “we don’t watch or listen to your audio or video calls.” But today, well over a week (...)

    #Facebook #Zoom #Messenger #écoutes #métadonnées #BigData #conditions #MessengerRooms

    https://theintercept.com/wp-uploads/sites/1/2020/05/facebook-videochat-2-still.jpg

    https://seenthis.net/messages/855650 via etraces


  • Après Google, Facebook s’attaque avec Shops à Amazon
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/05/20/apres-google-facebook-s-attaque-avec-shops-a-amazon_6040248_3234.html

    Les entreprises pourront présenter et vendre leurs produits sur Facebook et Instagram. Facebook et Google tentent de rattraper leur retard sur le leader de l’e-commerce. Facebook cherche à saisir l’occasion du confinement pour tenter de se développer dans l’e-commerce. « La crise actuelle nous fait vivre et consommer davantage en ligne et cela va continuer ensuite à plus long terme », a déclaré Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, pour justifier le lancement de Shops, mardi 19 mai. Cette (...)

    #Amazon #Facebook #Instagram #Messenger #WhatsApp #smartphone #domination #consommation (...)

    ##lutte
    https://img.lemde.fr/2020/05/20/41/0/1920/959/1440/720/60/0/b6fbf87_Slux6MgdlqbJoGPPYwt3wo5_.jpeg

    https://seenthis.net/messages/854707 via etraces


  • Giphy, la start-up qui veut monétiser les GIF animés
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/02/27/giphy-la-start-up-qui-veut-monetiser-les-gif-animes_6003245_4408996.html

    Véritable phénomène sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie, les GIF animés pourraient bientôt aussi devenir un business. C’est le pari de Giphy, une start-up installée à New York, qui vient de lever 55 millions de dollars (49 millions d’euros). Trois ans après sa création, et toujours sans générer le moindre dollar de chiffre d’affaires, la voilà désormais valorisée à 300 millions de dollars. C’est près de quatre fois plus que lors de son précédent tour de table, il y a tout juste un an. (...)

    #Microsoft #Facebook #Giphy #Messenger #outlook.com #Tinder #Tumblr #Twitter #YouTube #émotions #bénéfices #marketing #profiling #publicité (...)

    ##publicité ##SocialNetwork
    https://asset.lemde.fr/medias/img/social-network/default.png

    https://seenthis.net/messages/853678 via etraces


  • Buying Giphy Could Help Facebook Monetize its Messaging Services — And Others
    https://realmoney.thestreet.com/investing/technology/buying-giphy-could-help-facebook-monetize-its-messaging-service

    Giphy monetizes its GIF and sticker-sharing platform via sponsored GIFs that can be shared on Facebook’s apps, as well as on third-party platforms such as Twitter and iMessage. Facebook’s deal to buy Giphy should serve as one more example of how cash-rich tech firms are using their balance sheets to strengthen their long-term competitive hands in the current environment. At least provided regulators let it happen. According to Axios, Facebook is paying around $400 million to buy Giphy, (...)

    #domination #métadonnées #bénéfices #BigData #DataBrokers #FTC #Giphy #Messenger #Instagram (...)

    ##profiling
    http://s.thestreet.com/files/tsc/v2008/photos/contrib/uploads/4f4664b3-8081-11e8-b47c-732b4c22afc5.jpg

    https://seenthis.net/messages/853665 via etraces


  • Giphy chez Facebook : inquiétudes sur la confidentialité et la gestion des données
    https://www.igen.fr/app-store/2020/05/giphy-chez-facebook-inquietudes-sur-la-confidentialite-et-la-gestion-des-donnee

    L’acquisition surprise de Giphy par Facebook sonne comme une mauvaise nouvelle aux oreilles des amateurs de GIF qui ne supportent pas les manières du réseau social. Impossible de donner le bénéfice du doute à l’entreprise de Mark Zuckerberg, tant on ne compte plus le nombre de coups de canif qu’elle a donnés dans la confidentialité et le respect de la vie privée. Côté pile, cet achat va permettre aux utilisateurs d’Instagram et des autres applications de Facebook de partager plus facilement des GIF avec (...)

    #Facebook #Giphy #Instagram #Messenger #SDK #domination #métadonnées #BigData #profiling #DataBrokers (...)

    ##FTC
    https://cdn.mgig.fr/2020/05/mg-add09d7e-ad80-453e-bd04_accroche.jpg

    https://seenthis.net/messages/853667 via etraces


  • L’acquisition de Giphy sur Facebook déclenche une alarme antitrust au Congrès
    https://www.fr24news.com/fr/a/2020/05/lacquisition-de-giphy-sur-facebook-declenche-une-alarme-antitrust-au-congr

    Vendredi, un groupe bipartite de sénateurs a sonné l’alarme sur l’application des lois antitrust sur l’acquisition récemment annoncée de Facebook de Giphy, un site Web de création et de partage de GIF. Vendredi, Facebook a annoncé qu’il allait acquérir Giphy pour le prix annoncé de 400 millions de dollars. Giphy est l’un des plus grands sites GIF sur Internet et les médias sociaux et les services de messagerie comme Twitter, Tinder, Slack et iMessage ont déjà intégré Giphy dans leurs applications. Dans (...)

    #Facebook #Giphy #iMessage #Instagram #Messenger #Tinder #Twitter #domination #métadonnées #bénéfices #BigData #DataBrokers #profiling (...)

    ##FTC
    https://i1.wp.com/www.fr24news.com/fr/a1/wp-content/uploads/2020/05/1197634661.jpg.jpg

    https://seenthis.net/messages/853670 via etraces


  • #France : #Castaner redoute une montée du #communautarisme

    Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a déclaré jeudi qu’il redoutait une montée du communautarisme en France à la faveur de l’épidémie de #coronavirus et des mesures de #confinement, susceptibles selon lui de provoquer un #repli_communautaire.

    “Je crains le risque de communautarisme et que le communautarisme puisse se développer”, a-t-il déclaré lors d’une audition en visioconférence devant la mission parlementaire portant sur l’impact, la gestion et les conséquences de l’épidémie de coronavirus.

    “L’organisation du renforcement communautaire dans une période où une société doute est quelque chose à laquelle tous les pays ont pu faire face”, a-t-il ajouté. “C’est un sujet qui peut provoquer du repli sur soi et peut provoquer du repli communautaire, c’est un sujet de #préoccupation que nous suivons et que nous analysons pour nous préparer à la sortie du confinement, le moment venu”.

    Christophe Castaner a également évoqué, sans donner plus de précisions, des “réseaux d’ultra droite et d’ultra gauche”, très actifs “sur les réseaux sociaux” et appelant “à préparer un certain nombre d’actes qu’ils voudraient commettre à la sortie de la période de confinement”.

    https://fr.reuters.com/article/idFRKCN21R1EB

    https://i.imgur.com/zhflHCI.jpg
    https://i.imgur.com/ufgrkjj.jpg
    https://i.imgur.com/e3Un0Uj.jpg
    https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Reprise_deconfinement_Mai2020/69/5/Fiche-Replis-communautaires_1280695.pdf
    –-> attention à ne pas critiquer devant vos enfants les « mesures gouvernementales », car ielles peuvent après en parler à l’école et... tac :

    certaines questions et réactions d’élèves peuvent être abruptes et empreintes d’#hostilité et de #défiance : remise en question radicale de notre société et des valeurs républicaines, méfiance envers les discours scientifiques, fronde contre les mesures gouvernementales, etc.

    #risque #repli_communautariste #communautarisme #déconfinement #ultra_droite #ultra_gauche #extrême_droite #extrême_gauche #mesures_gouvernementales #fake-news #école #valeurs_républicaines #idéaux_républicains #France #radicalisation #complotisme #idées_radicales #mots #vocabulaire #terminologie #communauté #universalisme #intégration #cohésion_sociale #lien_social #identité #lien_positif #vigilance #peur #religion #vengeance #apocalypse #antagonismes #confusion #autorité_scientifique #science #signalement #indivisibilité_de_la_République #unicité_du_peuple_français #égalité_hommes_femmes #laïcité #esprit_critique #complotisme #socialisation_positive
    #géographie_culturelle

    ping @cede @karine4

    via @isskein

    https://seenthis.net/messages/850853 via CDB_77


  • “I became a pariah.” Coronavirus victims’ data is leaked on social media in Pakistan - Coda Story
    https://www.codastory.com/authoritarian-tech/pakistan-tech-coronavirus

    Using cellphone tracking and mobile apps to curb the spread of the coronavirus, the government is surveilling millions of ordinary citizens On February 26, hours before Pakistan’s health authorities confirmed the country’s first coronavirus case, the patient’s photograph and personal details, including his home address, were leaked on social media. Yahyah Jaffery eventually recovered and wrote a newspaper column about his experience. “My photo was all over social media and I became a pariah,” (...)

    #Google #Facebook #Messenger #WhatsApp #algorithme #contactTracing #smartphone #GPS #biométrie #géolocalisation #consentement #FAI #COVID-19 #santé #surveillance #délation #BigData (...)

    ##santé ##NADRA
    https://www.codastory.com/wp-content/uploads/2020/04/pakistan-social.png

    https://seenthis.net/messages/850100 via etraces


  • États et dispositifs ponctuels de surveillance - Qu’est-ce qu’on fait ?
    https://www.qqf.fr/article/-les-etats-ont-tendance-a-perenniser-les-dispositifs-ponctuels-de-surveillance

    Tristan Nitot est le fondateur et l’ancien directeur de Mozilla Europe et l’auteur du livre Surveillance ://. Pour notre série « Le Jour d’Après », ce blogueur, hacktiviste et membre du Comité national de l’éthique du numérique décrypte le débat sur l’application StopCovid et se penche sur l’état de nos libertés au temps du numérique. L’idée d’une application pour repérer les citoyens infectés par le Covid-19 fait débat. Pourtant, le « tracking » est largement présent dans notre vie quotidienne... (...)

    #surveillance #SocialNetwork #santé #profiling #GAFAM #discrimination #COVID-19 #copyright #BigData #obsolescence #consentement #antisémitisme #TraceTogether #StopCovid #spyware #smartphone #Bluetooth #Android #contactTracing #GoogleSearch #GoogleMaps #Messenger (...)

    ##santé ##Gmail ##Facebook ##DuckDuckGo ##Mozilla ##Google
    https://www.qqf.fr/uploads/articles/3c71499a96276d6be4c6dbdc7bcd73b9.png

    https://seenthis.net/messages/848831 via etraces


  • Messenger Rooms are Facebook’s answer to Zoom and Houseparty for the pandemic - The Verge
    https://www.theverge.com/2020/4/24/21233468/facebook-messenger-rooms-live-instagram-live-igtv-video-chat

    Facebook is greatly expanding its video chat offerings to keep up with rising demand Facebook is rolling out a suite of new products to expand its capabilities in video chat. The company today announced Messenger Rooms, a tool for starting virtual hangouts with up to 50 people and allowing friends to drop in on you whenever they like. It’s also doubling the capacity of video calls on WhatsApp from four people to eight, adding video calls to Facebook Dating, and adding new live-streaming (...)

    #COVID-19 #SocialNetwork #harcèlement #Instagram #Zoom #WhatsApp #Messenger #Facebook

    https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/lfkh9nVxHUSrzxH94d8ykShpz7o=/0x321:6001x3463/fit-in/1200x630/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_asset/file/19922588/2._Messenger_Rooms_MAIN_Desktop.jpg

    https://seenthis.net/messages/847790 via etraces


  • Mark Zuckberg est-il un génie ? Avec Julien Le Bot
    https://www.franceinter.fr/emissions/le-code-a-change/mark-zuckberg-est-il-un-genie-avec-julien-le-bot

    On revient aux origines de Facebook, parce que je suis persuadé que c’est en remontant un peu dans le temps, en plongeant dans l’esprit d’un jeune américain de la côte est, surdoué en informatique et étudiant à Harvard, qu’on peut comprendre pourquoi Facebook est devenu ce qu’il est. A chaque fois que je regarde Mark Zuckerberg parler, je me demande ce que ce type a vraiment dans la tête. Il a toujours un air un peu ahuris, surpris d’être là, avec son dos raide, ses yeux qui ne cillent pas, sa (...)

    #publicité #BigData #addiction #domination #technologisme #WhatsApp #Messenger #Instagram #algorithme (...)

    ##publicité ##Facebook
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2020/04/3ece9fdd-978a-427b-824a-62ee5a1fd5e3/1200x680_zuck-1.jpg

    https://seenthis.net/messages/843510 via etraces


  • Zoom, Whereby, WhatsApp : les apps de visioconférences sont-elles sécurisées ? - Tech - Numerama
    https://www.numerama.com/tech/614315-zoom-whereby-whatsapp-les-apps-de-visioconferences-sont-elles-secur

    Les applications qui permettent d’organiser des visioconférences sont massivement utilisées en ces temps de confinement. Pour la sécurité de vos conversations, il convient toutefois de rappeler les bonnes pratiques en ligne, et de souligner les limites de certains outils. Confinés depuis lundi 16 mars 2020, les Français et les Françaises trouvent des manières de continuer à communiquer entre eux : jeux vidéo en ligne, coups de fil, mais aussi visioconférences à plusieurs interlocuteurs. Une (...)

    #Zoom #BigData #FaceTime #Messenger #Skype #WhatsApp #Cisco #Facebook #URL

    //c0.lestechnophiles.com/www.numerama.com/content/uploads/2020/03/conf-slack-ok.jpg

    https://seenthis.net/messages/835901 via etraces


  • « Il n’est pas besoin de beaucoup de mots » : #dérogations à tout va dans les #universités

    L’#ordonnance « relative à l’organisation des #examens et #concours pendant la #crise_sanitaire née de l’#épidémie de #covid-19 » a été examinée hier après-midi en conseil des ministres, et est donc parue au Journal officiel de ce matin. Cette ordonnance appartient à la deuxième vague des ordonnances prévues par la loi d’urgence du 23 mars 2020, après la vague des 25 ordonnances du 25 mars, dont les médias se sont largement fait l’écho.

    Il faut bien comprendre que cette ordonnance est une intervention du #pouvoir_exécutif dans ce qui représente normalement le champ de compétences du #Parlement. L’objectif de cette ordonnance n’est donc pas le même que l’objectif d’un #décret : il est d’abord et avant tout de modifier des dispositions de valeur législative, que le #Président_de_la_République et le #gouvernement n’ont normalement pas la possibilité de modifier par eux-mêmes, mais qu’ils peuvent tout de même modifier parce que le Parlement les y a exceptionnellement habilités.

    On est donc en présence d’un #droit_d’exception dans tous les sens du terme : #exception sur la forme, parce que le gouvernement intervient dans le champ du Parlement pour modifier des textes de #valeur_légale, conformément à la procédure des ordonnances (article 38 de la Constitution) ; exception sur le fond, parce cette ordonnance introduit un nombre important de modifications qui sont certes justifiées par l’épidémie et ses conséquences, mais qui, il ne faut pas le perdre de vue, sont aussi, pour nombre d’entre elles, des modifications que le #MESRI souhaite introduire ou généraliser depuis des années (#examens_à_distance, et notamment en #télésurveillance ; délibérations par #visioconférence ; pouvoirs forts des chefs d’établissements ; différenciations entre établissements). Il est très probable, de ce point de vue, que le provisoire actuel se révèle rapidement transitoire : les mesures prévues dans ces ordonnances représentent un galop d’essai fantastique pour le MESRI.

    Il est aussi important de noter, d’emblée, que l’ordonnance est très courte. On pourrait être tenté d’y voir le signe que les dérogations introduites sont en nombre limité. Il faut plutôt l’analyser, nous semble-t-il, comme la marque du caractère très général des nouveaux pouvoirs que l’ordonnance attribue, et du faible nombre de #garde-fous mis en place : il n’est pas besoin de beaucoup de mots pour dire que l’on peut déroger à tout va au droit existant, dès lors que le choix est fait de ne pas encadrer outre mesure ces dérogations.


    *

    Au-delà de ces considérations générales, on peut reprendre le contenu de l’ordonnance dans l’ordre, au risque d’être un peu long.

    1° Temporalité des #règles_dérogatoires

    Les mesures prises dans cette ordonnance ont une durée de vie doublement limitée : limitée dans le temps (elles sont applicables du 12 mars – elles peuvent donc avoir un effet rétroactif – au 31 décembre 2020) et limitée dans la finalité (elles doivent être « nécessaires pour faire face aux conséquences de la propagation de l’épidémie » et aux conséquences « des mesures prises pour limiter cette propagation »).

    Deux remarques sur ce point :

    Comme pour la #prorogation des mandats des présidents et conseils centraux, le choix a donc été fait d’une durée très longue de 9 mois 1/2. Ce choix est un peu étonnant, surtout depuis qu’on a réalisé que le choix du MESRI de proroger possiblement jusqu’au 1er janvier 2021 les mandats des présidents et conseils centraux n’est finalement pas la règle générale applicable aux établissements publics qui ne relèvent pas du MESRI (cf. l’article 6 de l’ordonnance du 27 mars 2020 adaptant le droit applicable au fonctionnement des établissements publics et des instances collégiales administratives pendant l’état d’urgence sanitaire, qui prévoit des prorogations allant, selon les cas, jusqu’au 30 juin et jusqu’au 31 octobre 2020).
    Il sera important de s’assurer que les modifications introduites sur le fondement de cette ordonnance ne perdurent pas dans certains établissements : elles doivent être strictement limitées aux deux barrières temporelles précédemment évoquées. Et dans tous les cas, comme dit plus haut, même si ces #limitations_temporelles existent, le risque est réel que ces modifications soient ensuite pérennisées, conformément à cette logique – maintes fois observée ailleurs – selon laquelle le droit d’exception préfigure le #droit_commun.

    2° Transformation des règles d’accès à l’enseignement supérieur et de délivrance des #diplômes

    Le chapitre Ier de l’ordonnance (articles 2 à 4) concerne l’accès aux formations de l’enseignement supérieur et la délivrance des diplômes de l’#enseignement_supérieur. Ces trois articles ont vocation à réduire (à « assouplir », dit-on en novlangue) de manière très importante les conditions légales du code de l’éducation par l’attribution de pouvoirs exceptionnels.

    Deux questions sont traitées dans ce chapitre : la détermination du contenu des « #adaptations » (articles 2 et 4) ; la détermination de l’#autorité_compétente pour prendre ces mesures d’adaptation (article 3).

    2.1 Le contenu possible des « adaptations » extrêmement large. On note immédiatement deux choses importantes :

    S’agissant des modifications des modalités d’accès aux #formations de l’enseignement supérieur, il n’est rien dit du contenu possible de ces modifications si ce n’est que chaque autorité qui intervient légalement dans la procédure d’accès aux formations (rectorat, universités) a le droit de changer les règles « nonobstant toute disposition législative ou réglementaire contraire », c’est-à-dire sans que les règles existantes puissent y faire obstacle. Ce grand silence, sur un sujet aussi sensible, interpelle car il laisse une marge de manœuvre très importante à chaque université et à chaque #rectorat pour adapter la procédure de l’article L. 612-3 du #code_de_l’éducation. Ce point appelle une vigilance toute particulière.
    Ceci dit, lorsque, s’agissant de la modification des modalités de délivrance des diplômes, une liste est établie, elle est en réalité si large qu’elle permet, là aussi, tout ou presque (modification de la nature des épreuves, de leur nombre, contenu, coefficient, conditions d’organisation, et notamment possibilité de dématérialisation complète).

    La plus grande liberté est donc laissée sur les modifications de contenu, et les pratiques vont vraisemblablement être très variables sur le territoire, mettant définitivement un terme à ce qui restait d’idéal d’#égalité des étudiant·es devant le #service_public de l’enseignement supérieur.

    Il faut bien voir que l’exercice risque d’être particulièrement brutal pour les étudiant·es, en particulier que toutes ces modifications peuvent leur être imposées de manière extrêmement rapide, en l’occurrence dans un délai qui peut être réduit jusqu’à deux semaines, par dérogation à l’article L. 613-1 du #code_de_l’éducation qui prévoit, lui, que les modalités du #contrôle_des_connaissances « doivent être arrêtées dans chaque établissement au plus tard à la fin du premier mois de l’année d’enseignement et elles ne peuvent être modifiées en cours d’année ».

    Mais le problème principal va vraisemblablement se porter, dans les prochaines semaines, sur les #examens_à_distance, que l’ordonnance autorise à mettre en place de manière généralisée. On observe deux points très problématiques à ce sujet :

    Le premier tient dans le fait que l’ordonnance s’est bien gardée d’établir des garanties procédurales et techniques permettant d’assurer l’#égalité_de_traitement des étudiant·es et la lutte contre la fraude, à la différence de ce qu’elle fait, un peu plus loin dans l’ordonnance, pour les examens et concours d’accès à la fonction publique (renvoi à un décret fixant ces garanties). On pourrait penser que les conditions de l’article D. 611-12 du code de l’éducation continuent de s’appliquer1, mais faute de précision, ces conditions ne nous éclairent guère, de sorte que le pragmatisme à toute épreuve de certain·es collègues risque de bien vite les écraser.
    Le deuxième point a trait au fait que ces conditions d’organisation seront décidées sans beaucoup de discussion collective – puisque, comme on va le voir, l’essentiel des pouvoirs est concentré entre les mains du président de l’ université – et pourront même être imposées aux enseignant·es qui les refuseraient, si l’on en croit les termes de l’ordonnance.

    Il est impératif que ces examens à distance ne représentent pas l’aiguillon de leur généralisation pour les années à venir dans les universités. Le débat critique à leur égard reste entier. C’est particulièrement le cas pour ce qui concerne les examens dits « en télésurveillance ». Ils posent des problèmes juridiques multiples — en termes de droit des données à caractère personnel et en termes de droit à l’image, en particulier— quand bien même les règles du code de l’éducation seraient respectées, ils suscitent un fort scepticisme dans la communauté universitaire, qui n’a pas particulièrement envie de devenir le terrain d’essai de l’immixtion des dispositifs de vidéosurveillance à l’intérieur des domiciles privés, ils reviennent à enrichir de nouveaux intermédiaires privés — soit les prestataires de services. Et ils coûtent finalement cher, plus cher qu’un examen en présentiel.

    De ce point de vue, dans le cas où des universités choisiraient de recourir aux examens par télésurveillance dans les prochaines semaines, il est crucial qu’il soit veillé à ce que le plein consentement des étudiant·es soit obtenu : on ne saurait leur imposer d’être filmés à leur domicile. On ne peut qu’être atterré à cet égard, de la réponse de Pierre Beust – l’universitaire de référence, selon la DGESIP, sur les conditions d’examens par télésurveillance en France – lors du webinaire sur « la continuité pédagogique : la question cruciale des examens » (à partir de 1H07), qui explique sans ciller qu’un·e étudiant ·e qui refuserait de passer un examen en télésurveillance bénéficierait de moins de « bienveillance », donc en pâtirait2.

    2.2 S’agissant de la détermination de l’autorité compétente pour prendre ces mesures d’adaptation (article 3), l’ordonnance vient confirmer la tendance lourde du droit de l’enseignement supérieur au renforcement toujours croissant du rôle du président. Celui-ci reçoit compétence pour procéder lui-même – seul, donc – à toutes ces modifications, dès lors qu’il considère que les organes collégiaux sont empêchés de délibérer « dans des délais compatibles avec la continuité du service », ce qui est pour le moins vague. Le court-circuitage des #CFVU est donc très largement ouvert. On note en outre que quand bien même les organes collégiaux délibèrent « dans des délais compatibles avec la continuité du service », ils peuvent toujours décider de déléguer leurs #compétences au président. On reproduit à la petite échelle des universités ce que l’on a observé la semaine dernière au Parlement avec la loi d’urgence : le réflexe systématique devant le caractère exceptionnel de l’épidémie que nous vivons est de renforcer la #concentration_des_pouvoirs, et donc l’#autoritarisme, et ce réflexe semble aujourd’hui être conçu avec une évidence telle qu’il n’est plus même discuté. C’est très inquiétant quant à ce que cela dévoile de nos représentations intellectuelles des processus de prise de décision collective.

    3° Transformation des règles relatives aux examens et concours de la fonction publique

    Le chapitre II de l’ordonnance (article 5 et 6) concerne les examens et concours d’accès à la fonction publique. Pour le résumer simplement, toutes les adaptations sont possibles, et en particulier le recours à la visioconférence peut être généralisé. La question du projet de décret « fixant les conditions de recours à la visioconférence pour l’organisation des concours des chargés de recherche et des directeurs de recherche des établissements publics scientifiques et technologiques et des enseignant·es-chercheur·ses des établissements d’enseignement supérieur au titre de l’année 2020 » n’a donc plus lieu d’être : l’ordonnance permet désormais de ne pas appliquer les dispositions du décret du 22 décembre 2017 fixant les conditions de recours à la visioconférence pour l’organisation des voies d’accès à la fonction publique de l’État, qui impose un nombre minimum de membres du jury physiquement présents.

    Deux observations toutefois : ces règles nouvelles ne sont pas immédiatement applicables puisqu’il est prévu que « les garanties procédurales et techniques permettant d’assurer l’égalité de traitement des candidats et la lutte contre la fraude sont fixées par décret » ; surtout, on ne sait pas à ce stade qui, précisément, prendra la décision de déroger « à l’obligation de la présence physique des candidats ou de tout ou partie des membres du jury ou de l’instance de sélection, lors de toute étape de la procédure de sélection » : est-ce au niveau de chaque établissement qui ouvre un poste ? Ou est-ce au niveau de l’État que seront pris, concours par concours, les décisions ?

    À ce stade, on a aussi encore du mal à voir précisément l’ampleur des conséquences du deuxième point du chapitre II de l’ordonnance. Pour les #concours qui étaient en cours mais non achevés à la date du 12 mars 2020, « la liste complémentaire établie par le jury du concours précédent peut être utilisée afin de pourvoir des vacances d’emplois ». Par ailleurs, diverses mesures destinées à prolonger la validité des listes complémentaires ou des listes d’aptitude des concours sont décidées. Et enfin, point important, lorsqu’un concours est en cours ou a été ouvert entre le 12 mars et le 31 décembre 2020, il est prévu que les candidats doivent remplir les conditions générales prévues pour l’accès au corps auxquels ils postulent au plus tard à la date d’établissement de la liste classant par ordre de mérite les candidats déclarés aptes par le jury, et non, comme c’était le cas jusqu’ici, au jour de la première épreuve.

    https://academia.hypotheses.org/21693
    #université #fac #facs #pérennisation #ESR #stratégie_du_choc #in_retrospect

    –----

    citation pour @etraces :

    Il est impératif que ces examens à distance ne représentent pas l’aiguillon de leur généralisation pour les années à venir dans les universités. Le débat critique à leur égard reste entier. C’est particulièrement le cas pour ce qui concerne les examens dits « en télésurveillance ». Ils posent des problèmes juridiques multiples — en termes de droit des données à caractère personnel et en termes de droit à l’image, en particulier— quand bien même les règles du code de l’éducation seraient respectées, ils suscitent un fort scepticisme dans la communauté universitaire, qui n’a pas particulièrement envie de devenir le terrain d’essai de l’immixtion des dispositifs de vidéosurveillance à l’intérieur des domiciles privés, ils reviennent à enrichir de nouveaux intermédiaires privés — soit les prestataires de services. Et ils coûtent finalement cher, plus cher qu’un examen en présentiel.

    https://seenthis.net/messages/835328 via CDB_77


  • Qui a peur du Coronavirus, quand on a le gouvernement ?

    Article 7

    2° l) Permettant aux autorités compétentes pour la détermination des modalités d’accès aux formations de l’#enseignement_supérieur, des modalités de délivrance des diplômes de l’enseignement supérieur ou des modalités de déroulement des concours ou examens d’accès à la fonction publique d’apporter à ces modalités toutes les modifications nécessaires à garantir la continuité de leur mise en œuvre, dans le respect du principe d’égalité de traitement des candidats.

    Article 9

    Les mandats échus depuis le 15 mars 2020 ou qui viendraient à l’être avant le 31 juillet 2020, des présidents, des directeurs et des personnes qui, quel que soit leur titre, exercent la fonction de chef d’établissement dans des établissements relevant du titre I du livre VII du code de l’éducation, ainsi que ceux des membres des conseils de ces établissements sont prolongés jusqu’à une date fixée par arrêté du ministre chargé de l’enseignement supérieur, et, au plus tard, le 1er janvier 2021.

    Academia vient de recevoir le projet de #loi_d’exception contre la crise de COVID-19, débattu ce jeudi 19 et vendredi 20 mars 2020 au Parlement. Les dispositions touchant l’enseignement supérieur et la #recherche pouvaient être attendues — tandis que se discutent les modalités de réunion de jury et d’#auditions 1 des candidat·es aux postes d’enseignement supérieur et de recherche.

    Toutefois, Academia, qui a développé depuis plusieurs mois une collection État de droit au vu des développements de la présidence Macron souhaite faire esquisser quelques analyses à chaud de ce projet de loi. Pour faire court, si le président a prétendu que, pour lutter contre le COVID-19, « il faut faire nation », le Gouvernement gère la crise de façon totalement autoritaire. Les Parlementaires, qui n’ont absolument pas été associés à l’élaboration des dispositifs de crise, mais plutôt singulièrement exposés dans un cluster, se voient demander de voter les #pleins_pouvoirs. L’urgence de la situation semble accentuer la #dérive_autoritaire qui menace la République bien plus sûrement que le coronavirus.

    La loi d’exception

    Le titre I, sur lequel nous passerons, porte sur les #élections_municipales.

    Le titre II institue bien l’état d’urgence, mais, formellement, il ne s’agit pas de l’état d’urgence de la loi du 3 avril 1955, mais d’un état d’urgence spécial2. Ce nouvel état d’urgence est néanmoins pour une part importante le décalque de celui prévu par la loi de 1955, mais va d’une certaine façon beaucoup plus loin : il permet l’assignation à résidence généralisée et de manière plus puissante que l’assignation à résidence individuelle ; l’interdiction générale de sortie du domicile, quelque soit le motif, peut-être prononcée ; le ministre de la santé et le préfet peuvent, de leur côté, prendre des mesures d’assignation individuelles. Il est en outre prévu que les mesures du ministre de la santé peuvent aller au-delà de l’état d’urgence, pour la disparition durable de la crise sanitaire.

    Plus important, très peu de garde-fous ont été mis en place objectivement pour encadrer les conditions de la mise en place de cet #état_d’urgence : le #gouvernement décidera seul, et le #Parlement n’interviendra qu’après un mois pour l’autorisation de prorogation. Cela pose un problème énorme : cet outil demeurera après la crise du covid-19 et sera très dangereux pour les #libertés_publiques. Le gouvernement aurait dû prendre des mesures spécifiques pour cette crise, mais a décidé de prendre des mesures pour toutes les #crises_sanitaires à venir. C’est incompréhensible et injustifiable quand on sait les conditions dans lesquelles le Parlement va avoir à se prononcer sur cette loi aujourd’hui.

    Le dernier titre IV a trait aux #mesures_économiques. Ce sont des habilitations par #ordonnance, parfois très problématiques, mais en tout cas propres à la crise du covid-19, ce qui est une différence énorme. À côté de mesures très comprehensibles, les travailleur·ses vont subir durement ces mesures, en particulier ceux des secteurs dits « particulièrement nécessaires ».

    Permettre aux entreprises de secteurs particulièrement nécessaires à la #sécurité_de_la_nation ou à la #continuité de la #vie_économique et sociale de déroger aux règles du #code_du_travail et aux stipulations conventionnelles relatives à la #durée_du_travail, au #repos_hebdomadaire et au #repos_dominical (Article 7, I, 1 iv. )

    Le texte crée des #exceptions à tout, souvent au détriment des garde-fous sociaux. C’est la même logique que celle de la loi pour la reconstruction de Notre-dame : on déroge à tout et on donne d’immenses pouvoirs au gouvernement.

    Les dispositions touchant l’enseignement supérieur et la recherche

    Les articles 7 et 9 touchent précisément l’#ESR. Les questions de l’#accès_aux_formations (#Parcoursup) et aux #concours (recrutements) se posent et sont déléguées aux institutions. Pour ce qui est de l’article 9 — sur les mandats des président·es et directeur·trices — deux possibilités peuvent être envisagées : soit le gouvernement prévoit que le confinement va durer jusqu’en juillet et les universités rouvrir en octobre 2020, soit le coronavirus est une excuse pour sauver les présidents en marche de nos #universités !
    Les membres des conseils siègent valablement jusqu’à la nomination de leurs successeurs. Nos universités ont donc toujours des conseils pour toute la durée de l’épidémie. Cette loi d’urgence ne se justifie donc pas de ce point de vue. Quant au- à la président·e, il·elle peut être maintenu en fonction — ou remplacé — avec le statut d’administrateur provisoire, ce qui limite ses pouvoirs à la gestion des affaires courantes, mais évite qu’il/elle engage l’établissement par des décisions qui n’ont plus de légitimité démocratique. On notera l’urgence à maintenir automatiquement ces présidences en poste et les demandes de complétion d’appels à projets en 11 pages pour des projets de recherche contre le COVID-19.

    Un dernier point touche au rôle des « scientifiques » dans la crise. Selon les modifications apportes au #Code_de_santé_publique, au titre

    En cas de déclaration de l’#état_d’urgence_sanitaire, il est réuni sans délai un #comité_de_scientifiques. Son président est nommé par décret du Président de la République. Il comprend deux personnalités qualifiées respectivement nommées par le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat et des personnalités qualifiées nommées par décret. Ce comité rend public périodiquement son avis sur les mesures prises en application des articles L. 3131-23 à L. 3131-25.

    Vu la composition du #comité_scientifique qui a opéré jusque là et quand ses membres ont bien voulu siéger, on peut se demander si les modèles utilisés ne vont pas bientôt être rattrapés par la réalité des inégalités d’#accès_aux_soins, de l’organisation du #système_de_santé et de ses insuffisances, et de la dégradation de la #solidarité nationale, tous thèmes bien connus des sciences humaines et sociales. Il faudra être attentif à la constitution de ce comité et à la mobilisation qu’il fera des travaux des collègues.

    Préparons-nous.

    Projet de #loi_d’urgence pour faire face à l’#épidémie de #COVID-19
    https://academia.hypotheses.org/21284
    #coronavirus

    https://seenthis.net/messages/834492 via CDB_77


  • Coronavirus : #épidémie et #mensonges

    Cet enregistrement m’est arrivé hier dans ma boite mail.

    C’est un confrère, le photographe italien Lillo Rizzo, qui me l’a envoyé.

    Lillo photographie le conflit social depuis des années et continue depuis la mise en place de l’état d’urgence. Récemment son travail s’est concentré sur les manifestations contre les réformes du gouvernement Macron. Alors cet enregistrement l’a intéressé. Le document audio a été enregistré dans un hôpital parisien, on ne dira pas ici lequel pour éviter de mettre en difficulté le médecin qui s’exprime. Le monsieur franco-italien qui s’adresse au médecin, est malade, il a de la fièvre et une toux depuis plusieurs jours, il est inquiet car il vit avec sa femme qui avait subi une opération aux poumons il y a quelques années. Il voudrait être dépisté. Voici ce que le médecin lui a répondu, en le renvoyant chez lui, sans test.

    https://www.youtube.com/watch?v=GsPsL74Mzyg&feature=emb_logo

    Hier soir :

    « Français, françaises,

    Grace à nos efforts et aux mesures mises en place on a réussi a contenir le coronavirus en France… »

    Pardon ?

    Je ne voudrais pas sembler irrespectueuse Monsieur Le Président, mais de quelles #mesures parlez-vous ? Qu’est-ce qui a été mis en place en France jusqu’à votre allocution d’hier soir pour contenir ce fléau ?

    Je crois avoir une réponse Monsieur Le Président : rien.

    Ah oui, on a dit de ne pas se faire la bise et de ses laver les mains en chantant deux fois « happy birthday ».

    La réalité de ce qui se déroule en France est toute autre, Monsieur le Président, la réalité vous l’écoutez ici, des mots d’un médecin d’un hôpital parisien, un médecin excédé par vos non-dits.

    Si on dépistait, on saurait que des nombreux Parisiens sont atteints par le #Covid_19, on devrait imposer une #quarantaine jusqu’à nouvel ordre, « ça couterait cher » comme dit le médecin, ça chamboulerait vos programmes, donc on ne dépiste plus. Et par conséquent en France « il y a pas beaucoup de cas ».

    Vous êtes malades ? Appelez le 15, si vous arrivez à les avoir, qui vous dira de rester chez vous, de prendre du Doliprane et de vous reposer.

    Sauf si vous travaillez à l’Assemblée Nationale ou à l’Elysée, si vous êtes un sportif de haut niveau ou un personnage puissant et célèbre avec les réseaux qui vont avec, alors là vous serez dépisté même en présentant peu ou pas de symptômes et vous aurez droit à un suivi.

    Si vous êtes un père de famille de la catégorie des communs de mortels, avec 39° de fièvre, de la toux et des courbatures, vous pouvez avoir le Covid mais on s’en fiche. Débrouillez-vous. Peu importe si vous allez contaminer votre femme et vos enfants dans votre appartement de 60 mètres carrés qui ne vous permet pas de faire chambre à part. Peu importe qu’après, vos enfants aillent à l’école et répandent le virus autour d’eux, en infectant le personnel enseignant, les petits camarades et leurs familles. Parce que ce cas précis est déjà arrivé, Monsieur Le President, ce n’est pas une supposition, c’est un autre médecin qui me l’a raconté.

    Les médecins d’ailleurs, parlons-en…ceux qui ne savent pas quoi faire, qui sont dans le flou le plus total, qui ne sont pas du tout équipés pour faire face à cette urgence sanitaire. Pas de masque, pas de protections suffisantes, pas d’indications précises à suivre.

    D’ailleurs, pas de masques non plus dans les pharmacies, pour ceux qui voudraient bien protéger leur entourage.

    Sibeth Ndiaye, de son coté -tandis que l’OMS félicitait l’Italie pour ses efforts extraordinaires – lève le petit doigt pour dire que les Italiens « n’ont pas SU contenir l’épidémie ».

    Elle, en revanche est très contente de communiquer sur le fait que dans les aéroports français aucune précaution ait été prise…

    Je confirme, en effet.

    On rentre à Roissy comme dans un moulin, personne parmi le personnel qui vous accueille ne porte un masque ou des gants alors qu’il est en contact permanent avec des centaines de passagers venues des quatre coins du monde.

    Mais Ndiaye et le Président en personne sont « très fiers » du fait que le virus n’ait pas encore atteint la France en de grandes proportions, ils se réjouissent d’un état des choses qui tient juste du hasard ou du miracle.

    « Grâce à nos efforts » ? L’autre soir, 3000 supporters se retrouvaient au Parc des Princes pour fêter la victoire du PSG avec grandes accolades, tandis qu’il y a moins d’une semaine, en pleine alerte sanitaire, 3500 personnes déguisées en Schtroumpfs, battaient le record des participants à Landerneau, en Bretagne. Pas un policier, ou que sais-je, un CRS pour disperser ces gens. Les CRS sont plus prompts à disperser et à matraquer les médecins et les infirmiers qui descendent dans la rue pour dénoncer leur condition de travail et le démantèlement progressif de l’hôpital publique. Ces mêmes médecins et infirmiers hier écoutaient, abasourdis, vos louanges.

    Vous regardez l’Italie de haut, comme si les mille morts à ce jour seraient dus à la « désorganisation », comme si cette tragédie aurait son origine dans les failles d’une nation sous-développée, aux institutions brouillonnes, à un système défaillant.

    Détrompez vous, Monsieur le Président. Le nombre de lit disponibles en réanimation est à peu près le même que pour la France : 5000 sur tout le territoire national, et la Lombardie, foyer de l’infection, est une région à la pointe médicalement, avec des établissements réputés, des chercheurs d’excellence ; malgré cela, les victimes augmentent chaque jour, y compris parmi le personnel médical. Une anesthésiste de 50 ans a perdu la vie il y a une semaine.

    Dans les villages de la province de Bergame, Cremona, Pavia, les seuls sons qu’on entend sont ceux des cloches des funérailles (auxquelles personne ne participe) et ceux des sirènes des ambulances. Les annonces mortuaires ont remplacé les annonces publicitaires sur les murs de la ville. Des famille ont perdu plusieurs membres, chacun a perdu un ami. Les infirmières demandent qu’on leur prête des iPad, histoire que les condamnés, lucides, puissent regarder encore une fois par Skype le visage de leur fils, de leur neveu, de leur petite fille. Les morts du coronavirus meurent seuls, Monsieur le Président. Et les malades graves sont de plus en plus jeunes, cette semaine à l’hôpital de Bergame ont été accueilli une cinquantaine d’hommes et de femmes de 40-45 ans, en grave détresse respiratoire. Quelques jours plus tôt, ils étaient en parfaite santé.

    C’est une tragédie immense Monsieur le Président, et vous, à quelques kilomètres de ce qui devrait vous effrayer et vous servir de leçon, vous vous limitez à dire, après mille hésitations, qu’il faut fermer les écoles (enfin) et qu’il faut que les gens âgées restent chez eux. Sans consigne véritable. Les activités, les magasins, les lieux de loisir et de culture restent ouvertes. Les personnes continuent à aller travailler (avec la contrainte en plus des enfants à la maison). Ces remèdes vagues n’ont rien d’une quarantaine, n’ont rien d’un programme clair pour contenir la pandémie.

    Aujourd’hui seulement, quelques 16 heures après votre discours, Édouard Philippe annonce la fin des rassemblements de plus de 100 personnes. Pourquoi ne l’avez-vous pas annoncé hier ? Peur d’être impopulaire ?

    Si la Chine, au bout de deux mois, arrive maintenant à s‘en sortir c’est peut-être seulement grâce à une quarantaine stricte et à des mesures draconiennes. Celles que toute l’Europe, plus que jamais menacée, devrait prendre au même moment, tous ensemble, en regardant peut être au modèle italien.

    Vous vous définissez européen et vous l’êtes assurément, Monsieur le Président, alors montrez le, montrez nous que l’Europe n’est pas seulement pour vous celle des grandes entreprises à choyer. Soyez transparents avec les Français sur la réalité du coronavirus en France comme les autorités italiennes ont su l’être vis-à vis de leurs citoyens. Apprenez à ne pas regarder les autres état membres de haut, cette prétention, cette fois, pourrait couter un lourd tribut à vos concitoyens.

    https://www.lemondemoderne.media/covid-19

    #coronavirus #dépistage #France #responsabilité #test #Macron

    https://seenthis.net/messages/830613 via CDB_77


  • WhatsApp franchit la barre des 2 milliards d’utilisateurs
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/02/12/whatsapp-franchit-la-barre-des-2-milliards-d-utilisateurs_6029349_4408996.ht

    L’application de messagerie, rachetée par Facebook en 2014, a gagné 500 millions d’utilisateurs en deux ans. L’application de messagerie WhatsApp, détenue par Facebook, a annoncé, mercredi 12 février, avoir franchi la barre des 2 milliards d’utilisateurs dans le monde. Elle en comptait 1,5 milliard deux ans plus tôt. Lancé en 2011, WhatsApp a été racheté par Facebook en 2014. L’entreprise, qui détient aussi les très populaires Instagram et Messenger, estime que chaque jour 2,26 milliards de personnes (...)

    #Apple #iMessage #Facebook #Messenger #WhatsApp #cryptage #bénéfices

    https://img.lemde.fr/2020/02/12/0/0/5503/2751/1440/720/60/0/b3839d1_5165251-01-06.jpg

    https://seenthis.net/messages/825807 via etraces


  • Child-Welfare Activists Attack Facebook Over Encryption Plans - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2020/02/05/technology/facebook-encryption-child-exploitation.html

    The social network is facing criticism for how encryption can allow child exploitation to flourish undetected on its services. WASHINGTON — New opponents confronted Facebook on Wednesday as it moves forward with a plan to encrypt all of its messaging platforms : child welfare advocates who said that encryption would allow child predators to operate with impunity across the company’s apps. “Facebook has a responsibility to work with law enforcement and to prevent the use of your sites and (...)

    #Apple #FBI #Facebook #Messenger #cryptage #pédophilie #pornographie #enfants #surveillance

    https://static01.nyt.com/images/2020/02/05/business/05facebook/05facebook-facebookJumbo.jpg

    https://seenthis.net/messages/824812 via etraces


  • Les 4 applications les plus téléchargées depuis 10 ans appartiennent toutes à Facebook
    https://www.blogdumoderateur.com/facebook-classement-applications-10-ans

    Le réseau social confirme son monopole avec 4 applications classées en tête des téléchargements de la décennie. App Annie, l’entreprise américaine spécialisée dans la mesure et l’analyse d’audience dans le secteur des applications mobiles, vient de publier son classement des applications gratuites et des apps les plus rentables de la décennie. Les applications mobiles les plus téléchargées et les plus rentables depuis 2010 Sans surprise, c’est le groupe Facebook et ses applications Facebook, Facebook (...)

    #TikTok #Facebook #Instagram #Messenger #Skype #Snapchat #Twitter #WhatsApp #YouTube #domination (...)

    ##SocialNetwork
    https://ressources.blogdumoderateur.com/2019/12/Decade_Top_Apps_DL-1024x805.jpg

    https://seenthis.net/messages/819235 via etraces


  • Facebook va-t-il devenir le WeChat occidental ?
    https://korii.slate.fr/biz/facebook-tentation-domination-fusion-messageries-whatsapp-wechat

    Ne nous méprenons pas. Les récentes annonces de Facebook cachent la véritable volonté de son créateur : s’immiscer partout, à tout instant, dans tous les domaines de notre vie. Et sans instance de contrôle. Coup de tonnerre début mars : Mark Zuckerberg, patron de Facebook, annonçait un bouleversement de sa plateforme. Le Californien, la main sur le cœur, expliquait vouloir créer un véritable système de messagerie sécurisée prenant enfin au sérieux les questions de respect des données personnelles, et (...)

    #WeChat #Facebook #Instagram #Messenger #WhatsApp #cryptage #cryptomonnaie #domination

    https://korii.slate.fr/sites/default/files/styles/1440x600/public/000_12z3cg.jpg

    https://seenthis.net/messages/818354 via etraces


  • Yes, You Should Delete Facebook
    https://medium.com/s/story/yes-you-should-delete-facebook-heres-why-bc623a3b4625

    How we respond to Facebook today will inform the startups of tomorrow I deleted my Facebook a few weeks ago, but it started scaring me last March. A friend and I ran into one of his investors in a café in San Francisco, and the investor asked if we’d heard of a Soylent competitor, Ample. He was curious what we thought of it, and of meal replacement companies in general. I hadn’t heard of Ample, but I shared my concerns with Soylent, and why I personally would never put my money into one of (...)

    #Facebook #Foursquare #Instagram #Messenger #Netflix #WhatsApp #algorithme #addiction #BigData (...)

    ##publicité
    https://miro.medium.com/focal/1200/632/49/70/1*Xz_nj6nHliJJCLj9UtbArg.jpeg

    https://seenthis.net/messages/816568 via etraces


  • Les 4 applis les plus téléchargées de la décennie appartiennent toutes à… Facebook
    https://www.ladn.eu/tech-a-suivre/classement-applications-les-plus-telechargees-decennie

    AppAnnie vient de publier son classement des applications les plus populaires de ces dix dernières années. Sans grande surprise, la firme de Mark Zuckerberg occupe l’ensemble du podium. Malgré les scandales en tout genre, l’empire Facebook n’est pas prêt de s’écrouler. AppAnnie, spécialiste de la mesure d’audience des applications mobiles, a dévoilé lundi 16 décembre un classement des applis les plus téléchargées ces dix dernières années. Et les quatre applications en tête - Facebook, Messenger, WhatsApp (...)

    #TikTok #Facebook #Instagram #Messenger #Netflix #Pandora #Skype #Snapchat #Spotify #Tinder #Twitter #WhatsApp #YouTube #domination #bénéfices (...)

    ##Tencent
    https://www.ladn.eu/wp-content/uploads/2019/12/zuckerberg-wikimedia-2.jpg

    https://seenthis.net/messages/816532 via etraces


  • Facebook tells US attorney general it won’t remove encryption from its messaging apps
    https://www.theverge.com/2019/12/10/21004873/facebook-whatsapp-bill-barr-justice-department-instagram-messenger

    Law enforcement is ticked off about Facebook’s privacy pivot Facebook executives told Attorney General William Barr that the company would not provide law enforcement with investigative access to its encrypted messaging products ahead of a senate hearing on encryption on Tuesday. In a letter, WhatsApp and Messenger heads Will Cathcart and Stan Chudnovsky, respectively, said that any “backdoor” access into Facebook’s products created for law enforcement could be used by bad actors for (...)

    #Facebook #Messenger #WhatsApp #cryptage #backdoor #écoutes #surveillance #web

    https://seenthis.net/messages/815734 via etraces


  • Jeux vidéo, cinéma, médias, réseaux sociaux : comment la Chine étend sa censure en Occident
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/11/10/jeux-video-cinema-medias-reseaux-sociaux-comment-la-chine-etend-sa-censure-e

    Les censeurs de Pékin ont accru leurs exigences depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping. Et trouvent du répondant dans de nombreuses firmes occidentales. C’est un exemple récent parmi des dizaines d’autres. Le 8 octobre, Blizzard, l’éditeur américain de jeux vidéo à l’origine du très populaire Hearthstone, a annoncé avoir sanctionné Chung Ng Wai, un joueur professionnel, pour avoir affiché son soutien aux manifestants hongkongais dans une interview. Blizzard lui a interdit alors toute participation à un (...)

    #Apple #Disney #Blizzard #Google #Pixar #Tencent #Ubisoft #Instagram #Messenger #TikTok #Baidu #Facebook #Netflix #WhatsApp #Dragonfly #jeu #SocialNetwork #journalisme #domination #censure #lobbying #sport #surveillance #RSF (...)

    ##web
    https://img.lemde.fr/2019/11/08/363/0/2400/1196/1440/720/60/0/bbadf98_uIazKBSWZ2JzcxohPCqdv5QR.jpg

    https://seenthis.net/messages/810426 via etraces