• Covid-19 : analyse spatiale de l’influence des facteurs socio-économiques sur la prévalence et les conséquences de l’épidémie dans les départements français
    https://economix.fr/uploads/source/media/MA_GA_NL-Covid19_2020-04-18.pdf

    Cette recherche met en évidence que, au-delà de l’importance des caractéristiques individuelles comme facteurs explicatifs de la probabilité de contracter la Covid-19 et de ses conséquences, les
    éléments liés au contexte économique, démographique et social interviennent également. Les départements les plus denses, les plus inégalitaires ainsi que ceux dans lesquels la part d’ouvriers est la
    plus élevée se sont en effet révélés les plus vulnérables. Ces caractéristiques soulignent d’abord la complémentarité entre les politiques de santé d’une part et les politiques sociales et de redistribution de l’autre. Le rôle des services d’urgence comme facteur de réduction des manifestations de l’épidémie va dans le même sens. Il montre en effet qu’en présence d’inégalités les services publics, en l’occurrence de santé, permettent de protéger les populations de la maladie et de réduire les décès. Ensuite, en
    mettant en évidence le rôle de la densité démographique, cet article rappelle que les départements ruraux ou les moins peuplés ne sont pas les plus vulnérables mais que les territoires métropolitains
    présentent aussi des faiblesses au niveau de la prise en charge des malades qu’il est important de considérer. Enfin, les disparités locales et les effets de débordement que nous avons mis en évidence
    vont dans le sens d’une régionalisation poussée de la mise en œuvre des politiques de santé. Menées au plus près des territoires, ces dernières peuvent en effet être en mesure de mieux prendre en
    considération les effets de proximité géographique et socio-économiques qui prévalent au niveau de leur périmètre d’action et, ainsi, être mieux à même d’affecter les ressources humaines et financières.

    #COVID-19 #densité #inégalités_sociales #santé #urgences

    https://seenthis.net/messages/846996 via rumor


  • Collectif inter urgences, constellation de luttes
    https://archive.org/details/collectif_interurgences

    Collectif inter urgences, printemps de la psychiatrie, mobilisation du travail social, dans les EHPAD, pompiers : l’heure est à la construction de sanctuaires.

    Collectif inter urgences, constellation de luttes
    Texte de Mathieu Bellahsen paru sur son blog : https://blogs.mediapart.fr/mathieu-bellahsen/blog/310819/collectif-inter-urgences-constellation-de-luttes
    Au 30 août 2019, il y avait 233 services d’#Urgences en grève, soit plus de 50% des services du territoire français.
    Plus d’infos sur le site https://www.interurgences.fr

    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48661374841

    Flickr

    #photo d’illustration : @val_k :
    « Prenez soin de vous » : de l’autre côté du commico...

    #audio/opensource_audio #health

    https://seenthis.net/messages/799653 via karacole


  • Lunéville : une femme meurt devant les #urgences, le #Samu avait refusé de se déplacer
    https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/29101-Luneville-femme-meurt-urgences-Samu-refuse-deplacer

    Les faits remontent au 14 mars dernier, mais ne sont révélés que ce vendredi par L’Est Républicain : Maryse Rabah-Otmani, 56 ans, s’est faite retirer la vésicule biliaire à la clinique Jeanne-d’Arc de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) et a souffert de fortes douleurs le lendemain de sa sortie de l’établissement. Malgré la prescription d’un antidouleur, l’état de la patiente s’aggrave, les douleurs persistent.

    Quatre jours après l’intervention, les proches de Maryse Rabah-Otmani appellent le Samu. L’opératrice refuse d’envoyer un véhicule. C’est donc à un proche de la conduire aux urgences qui se trouvent à 30 minutes en voiture. En chemin, la cinquantenaire perd connaissance - on ignore pour le moment si son coeur s’est arrêté de battre à ce moment. Aux urgences, elle est prise en charge par une équipe hospitalière et les pompiers, qui lui font un massage cardiaque. Rien y fait, Maryse Rabah-Otmani est décédée. Sa famille a déposée plainte contre X et une enquête pour homicide involontaire a été transmise à la police judiciaire de Nancy.

    #France

    https://seenthis.net/messages/780168 via Kassem


  • Le fonctionnement même de l’#hôpital est remis en cause par les politiques de restrictions budgétaires
    http://groupe-crc.org/activite-des-senateurs/les-debats/article/le-fonctionnement-meme-de-l-hopital-est-remis-en-cause-par-les-politique

    Avec cet #ONDAM exsangue, des dépenses contraintes en hausse et un endettement bancaire (29,9 milliards) triplé depuis 2003, les hôpitaux publics ne peuvent que réduire l’offre de soins. Le plan d’#économie de plus de 3 milliards d’ici à 2017 annonce la suppression de 22 000 postes, ou si vous préférez, Madame la Ministre, le non remplacement de 22 000 départs en retraite ainsi que de très nombreuses suppressions de lits.

    Selon la DREES, 57 000 lits d’hospitalisation ont été supprimés en onze ans dans les établissements de santé de France métropolitaine, dans les départements et régions d’Outre-Mer, y compris le service de santé des armées (SSA).

    Cette diminution de lits a un impact grave sur le fonctionnement des services. Je l’avais déjà démontré en 2014 en présentant notre proposition de loi tendant à instaurer un moratoire sur les fermetures de services et d’établissements de santé ou leur regroupement. Je ne peux que déplorer le rejet de notre PPL par le Sénat, car ce moratoire serait bien utile aujourd’hui.

    Ainsi, je vous invite à examiner attentivement la situation des #urgences. Vous constaterez avec moi qu’il existe un lien entre diminution du nombre de lits et augmentation des passages aux urgences qui ont crû de 75 % en quinze ans, sans rapport avec l’augmentation de la population. C’est un cercle vicieux : moins de lits d’aval entraîne plus de passages aux urgences et les engorge en même temps.

    Les situations de #crise, telles que les épidémies, la canicule… sont révélatrices des conséquences des politiques d’#austérité sur l’hôpital !

    Quel constat d’échec de la part de la ministre Marisol Touraine quand face à l’épidémie de grippe, elle demande aux hôpitaux de déprogrammer des opérations non urgentes, de rappeler des soignants, d’ouvrir des lits, ou encore quand elle culpabilise les personnels et les patients en leur reprochant leur non-vaccination.

    Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France, reconnaît que les établissements sont débordés. Il y voit 2 explications : d’une part, une défaillance de la #médecine de premier recours, et d’autre part, le fait que trop de lits aient été fermés.

    Le gouvernement n’est-il pas amené, à revoir ses choix politiques profondément remis en cause à l’épreuve de la pratique ?

    https://seenthis.net/messages/560022 via Agnès Maillard


  • La Croix-Rouge parle d’une « crise humanitaire » dans les hôpitaux publics britanniques RTBF - Belga - 7 Janvier 2016
    http://www.rtbf.be/info/societe/detail_la-croix-rouge-parle-d-une-crise-humanitaire-dans-les-hopitaux-publics-b

    La Croix-Rouge britannique s’inquiète d’une crise que traverse le service public de soins de santé (National Health Service) en Grande-Bretagne, où deux patients sont décédés récemment après avoir attendu longtemps des soins dans les couloirs d’un hôpital.

    Les services d’ambulance et les hôpitaux ne peuvent plus faire face à la demande, dénonce la Croix-Rouge dans les médias britanniques samedi, parlant de « crise humanitaire » .

    Le NHS a annoncé vendredi qu’il enquêtait sur le décès de deux patients la semaine dernière au département des urgences du Worcestershire Royal Hospital. L’institution ne nie pas que ces personnes sont décédées après avoir dû attendre longtemps sur des lits placés dans un couloir.

    Les hôpitaux publics sont confrontés à un nombre grandissant de patients, dans un contexte de financement limité.

    Il est question de patients qui ne sont pas lavés par manque d’aides-soignants, ou de personnes devant attendre plus de 30 heures aux urgences.

    La Croix-Rouge est régulièrement appelée en renfort pour prendre en charge le transport de patients et libérer des lits, explique-t-elle. Keith Willett, du NHS, a refusé samedi de parler de « crise humanitaire » , mais a admis que le personnel des hôpitaux publics était confronté à une demande qui n’avait jamais été aussi élevée.

    Le chef de l’opposition, le travailliste Jeremy Corbyn, a parlé de « scandale national » et appelé la Première ministre Theresa May à venir s’expliquer devant les membres du parlement.

    #néo_libéralisme #Angleterre #Santé #Hopital #NHS #National_Health_Service #Urgences #déglingue

    https://seenthis.net/messages/558499 via BCE 106,6 Mhz


  • Les « lacunes » des urgences auscitaines - 14/09/2016 - ladepeche.fr
    http://www.ladepeche.fr/article/2016/09/14/2418198-les-lacunes-des-urgences-auscitaines.html
    http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2016/09/14/201609141625-full.jpg

    « Le problème des #urgences en France est récurrent depuis 15 ans quand, en 2002, les urgentistes n’ont pas été entendus et qu’il y a eu la suppression de l’obligation de garde des médecins libéraux. Du coup, en 15 ans, on est passé de 12 millions à 19 millions de passages aux urgences.

    #santé

    https://seenthis.net/messages/524442 via Agnès Maillard


  • « Le service d’#urgences à Roland Garros est géré par une boite privée avec de très bon médecins : 9 chirurgiens, 8 urgentistes, 9 échographistes, 2 radiologues pour faire des IRM (sic) 31 kinés , 20 infirmières... pour les joueurs et joueuses et un peu pour le public qui est en pleine forme puisqu’il vient voir les matchs.
    À coté les urgences d’Ambroise Paré avec ses 140 passages aux urgences dont 10% très graves : 2 urgentistes séniors, 2 internes, 1 radiologue qui fait tout, 7 infirmières... aujourd’hui 10heures d’attente avec des vieux à garder, des fractures à opérer, toute la misère du coin et les blessés de #Roland-Garros !...
    Tellement à l’image de la #société et des problèmes d’organisation ! »
    PATRICK PELLOUX Médecin hospitalier urgentiste.