• Être #victime - Mon blog sur l’écologie politique
    http://blog.ecologie-politique.eu/post/Etre-victime

    Le refus d’entendre les plaintes des victimes tient à deux écueils de nos sociétés : le refus de comprendre que, dans un régime libéral qui garantit une égalité de droits, certains sont selon la formule d’Orwell « plus égaux que d’autres » et cette attitude qui positive à fond l’avenir. Le résultat est là : « Dans la "société de l’autonomie comme condition", une fois que vous avez identifié les responsables, arrêtez de leur en vouloir parce que rien ne sert de pleurer sur le lait répandu, il faut aller de l’avant. L’individu lui-même doit se poser la question ; non pas : "Qui est responsable de mon malheur ?" mais : "Que puis-je faire pour m’en sortir ?" Le présupposé qui est inclus là-dedans, c’est que c’est l’individu lui-même qui est responsable et qui peut s’en sortir » (1). Tout cela fait qu’à la détresse de la victime il faut ajouter une seconde peine, le manque de #reconnaissance du préjudice subi, voire la #culpabilité d’être à terre. La condamnation des bourreaux, dans les cas les plus graves, ne semble pas suffire (et elle ne doit pas servir à ça). Sommées de mettre un mouchoir sur leur détresse, comment les victimes peuvent-elles se reconstruire seules ?

    http://blog.ecologie-politique.eu/public/.victimaire_s.jpg

    #responsabilité #victimaire (féminisme)
    cc @mad_meg @sandburg

    http://seenthis.net/messages/457626 via Aude V