• Breaking News – Le gouvernement débloque 1 milliard pour combattre les #ViolencesMasculines

    https://entreleslignesentrelesmots.files.wordpress.com/2020/04/de7243ba-6405-4ac3-82fd-52ac884a3af4.png

    Le gouvernement a décidé de ne rien laisser passer et a reconnu que tous les moyens devaient être mobilisés pour qu’aucune femme et pour qu’aucun.e enfant ne reste sans solution, prisonnière d’un chez soi où règne l’emprise, la peur et les violences masculines.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/04/02/breaking-news-le-gouvernement-debloque-1-milliard-pour-

    #1avril #féminisme#violence


  • Les millions dépensés en LBD40 et grenades lacrymos ont fait défaut pour maintenir le stock de masques ! #GiletsJaunes #Covid-19 #violencespolicières
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/les-millions-depenses-en-lbd40-et-grenades-lacrymos-ont-fait-d

    https://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2020/03/masques-FFP2-300x300.jpeg

    Juin 2019, le régime Macron commande par la main de Castaner 10 000 grenades de désencerclements. Elles s’ajoute aux 1280 fusils LBD40 et 450 LBD semi automatiques, sans oublier les 5 millions de cartouches pour fusils mitrailleurs d’assaut achetées par le ministère de l’intérieur. Budget de la dépense ? plus de 11 millions d’euros pour […] L’article Les millions dépensés en LBD40 et grenades lacrymos ont fait défaut pour maintenir le stock de masques ! #GiletsJaunes #Covid-19 #violencespolicières est apparu en premier sur INITIATIVE COMMUNISTE.




  • Harvey Weinstein condamné à vingt-trois ans de prison pour viol et agression sexuelle
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/03/11/la-peine-d-harvey-weinstein-doit-etre-rendue-publique-aujourd-hui_6032619_32

    C’était un moment qui était très attendu par les victimes d’#Harvey_Weinstein. Déjà reconnu coupable de #viol et d’#agression_sexuelle, le producteur de cinéma a été condamné, mercredi 11 mars, à vingt-trois ans de prison

    #justice

    https://seenthis.net/messages/830084 via odilon


  • Un recul historique de la garantie des droits et des droits des femmes en France
    https://cdn-media.rtl.fr/cache/Arb-sABZhbgosV5FuKfUMQ/880v587-0/online/image/2018/1203/7795790256_la-statue-detruite-a-l-arc-de-triomphe-en-marge-de-la-manifestation-des-gilets-jaunes.jpg
    8 mars 2020 Par Kouroch Bellis Blog : Le blog de Kouroch Bellis
    https://blogs.mediapart.fr/kouroch-bellis/blog/080320/un-recul-historique-de-la-garantie-des-droits-et-des-droits-des-femm

    Les actions ostensibles en faveur du droit des femmes de la majorité présidentielle constituent parfois de réelles avancées. Cependant, la garantie des droits des personnes placées en situation de discrimination passe avant tout par la garantie des droits de tous. Or, cette garantie a fait l’objet d’un recul sans précédent ces dernières années, alors que la situation était déjà alarmante.

    L’égalité entre les femmes et les hommes a été déclarée « grande cause » du présent quinquennat. Les « actions » ostensibles de la majorité présidentielle en faveur des droits des femmes ne manquent pas et aboutissent parfois à des avancées. Néanmoins, il ne faut pas qu’elles aveuglent sur la véritable nature de l’action gouvernementale quant aux droits des femmes, dont la garantie connaît un recul historique. Simplement, ce recul, commandé par une logique comptable, passe par des mesures techniciennes dont l’enjeu crucial est moins évident pour le grand public.

    Le recul le plus manifeste est l’abandon « expérimental » du jury populaire en première instance pour les crimes jugés les moins graves, y compris le viol, dont les femmes sont les principales victimes. Puisque l’on constate des dysfonctionnements dus à un manque de moyens dans les procès pour crimes, plutôt que d’apporter ces moyens, on a décidé de retirer pour les accusés et victimes la garantie d’une justice bonne et entière.

    Me « Tî » écrivait sur Twitter : « J’ai reçu aujourd’hui un nouveau client. Un garçon de 23 ans qui a été violé pendant 10 ans par son père. Il m’a parlé de ce qu’il a subi, les caresses, les fellations, les sodomies, la violence quotidienne, et surtout l’emprise. Deux heures de rendez-vous. L’emprise de son père était absolue. Un déménagement par an, impossibilité de se faire des amis, interdiction de parler aux tiers... Bref, une enfance détruite, et tout à reconstruire, voire à apprendre. Je lui ai expliqué le système des assises, avec des gens issus de la société qui jugeaient les crimes. Il était rassuré de voir que la société considérait ce qu’il avait subi comme un crime grave.

    Bientôt, ces infractions ne seront plus jugées par des cours d’assises avec des jurés mais par des tribunaux criminels départementaux. 5 juges professionnels, sans jurés et une procédure accélérée. Je ne m’imagine pas dire à ces clients qui ont eu leur vie détruite, que leurs affaires sont considérées par la loi comme des sous crimes qui seront jugés en une demi-journée simplement parce que les jurés populaires ont été supprimés faute de moyens.

    [Mme Belloubet, Mme Avia,] ce n’est pas vous qui tendez les mouchoirs à ces victimes en larmes. Ce n’est pas vous qui faites rempart entre ces victimes et leur bourreau lors de l’audience. Ce n’est pas vous qui ressentez l’émotion des clients pendant trois jours d’assises ni leur soulagement de voir les jurés les écouter. Ce sont nous, les avocats, les greffiers et les magistrats qui ressentons cela lors des audiences d’assises où les parties ont le temps de s’exprimer, où la justice prend le temps de comprendre. Vous, vous voulez supprimer tout cela sans avoir cherché à comprendre comment cela fonctionne. Sans vous préoccuper de la souffrance des victimes ni des attentes des accusés. Et vous devriez avoir honte. »

    Me « Mô » écrivait ailleurs avoir vu en assises, entre autres, « un gamin de sept ans bouleverser les neufs adultes chargés de juger son violeur, en leur disant plein d’une fierté inouïe « ça y est, je crois que je n’ai plus peur » ».

    L’ampleur de ce recul est néanmoins bien plus grande encore et passe par un recul de l’accès à la justice en général. En effet, le caractère discriminatoire d’une injustice n’est pas nécessairement apparent et, bien souvent, la meilleure lutte contre une discrimination est la simple application du droit qu’on appliquerait de manière égale pour tous.

    Lorsqu’une femme est traitée de manière illégale par son bailleur, par son partenaire commercial, etc., l’insidieux sexisme qui peut s’infiltrer dans ces rapports n’est souvent pas apparent ou prouvable. Les droits sont égaux pour tous, mais leur garantie bénéficie surtout à ceux qui sont structurellement placés en état de vulnérabilité. Or, constatant que le budget de la justice civile n’est pas à la hauteur, au lieu de nous donner les moyens de notre ambition d’une société dans laquelle les droits de tous, sans distinction, sont garantis, la majorité présidentielle mène une politique d’amputation de ces garanties.

    On ne compte plus les cris d’alarme des magistrats, greffiers et avocats sur l’état de la justice en France. La France consacre environ 66 euros annuels par habitant pour la justice, soit environ la moitié de l’Allemagne et le quart de la Suisse. Un Français doit attendre en moyenne 304 jours pour voir son cas jugé en première instance, contre 19 au Danemark.

    Les efforts réels faits en matière de recrutement sont loin d’être à la hauteur de la crise que la justice connaît et ceux en matière budgétaire n’ont pas été dirigés à titre principal vers la justice civile et pénale. De sorte qu’il est étonnant que la société civile ne considère pas cette question comme la priorité absolue, notamment en période électorale.

    N’importe quel citoyen peut faire l’objet d’un procès, civil ou pénal, et les magistrats, même talentueux, n’ont pas aujourd’hui les capacités humaines pour analyser comme il se doit les épais dossiers qui s’accumulent dans leurs bureaux et par rapport auxquels la société leur donne le devoir sacré de juger. Autrement dit, le risque pour n’importe quel citoyen d’être placé dans une longue détention provisoire (avant tout procès, environ 28 % des détenus en France) ou d’être injustement condamné au civil ou au pénal n’a jamais été plus grand. Cela devrait interpeller tout citoyen, qui devrait exiger au moins un doublement du budget de la justice civile et pénale (sans noyer le chiffre dans celui de « la justice » en général, qui comprend aussi la justice administrative et l’administration pénitentiaire).

    Non content de ne pas remédier comme elle se doit à cette situation – c’est-à-dire avec des moyens et recrutements à la hauteur de l’enjeu –, la majorité présidentielle a décidé de réformer la justice civile dans la même logique qui a présidé au fait de supprimer les jurys populaires pour ce qui deviendrait des « sous-crimes ». Par la loi du 23 mars 2019 et le décret du 11 décembre 2019, sous couvert de plus grande efficacité de la justice, les gouvernants ont décidé de moins garantir les droits en dissuadant les citoyens d’avoir accès aux tribunaux. Ceci s’inscrit dans la lignée de ce qui s’est fait par le passé, mais dans une mesure sans précédent. Eux l’ont fait à travers une série de règles trop techniques et compliquées pour que ces citoyens prennent la juste mesure de ce recul toujours plus grand de l’État dans sa mission régalienne de justice.

    En autres choses, les jugements de première instance devront être exécutés même en cas d’appel et l’obligation de conciliation formalisée préalable à toute action en justice a été étendue. D’ailleurs, la plupart des dispositions très techniques et absconses du décret du 11 décembre étaient applicables au 1er janvier 2020, de manière à ce que les greffes et magistrats en sous-effectifs n’aient eux-mêmes pas le temps de bien comprendre les règles de procédure qu’ils doivent faire appliquer.

    Une justice avec moins de jurys, une justice plus chère, une justice qui n’a pas les moyens humains et financiers de bien juger… Cela ne suffisait pas. Voilà désormais que la majorité présidentielle persiste dans sa volonté d’aligner le régime de retraite des avocats sur le nouveau régime général. Faire couler l’avocature de proximité sous le flot des cotisations sociales, donner un monopole de fait aux gros cabinets d’avocats dont l’accès pour beaucoup de citoyens sera désormais trop onéreux pour engager un procès ou y prendre part efficacement, voici, semble-t-il, le projet de la majorité présidentielle.

    Peut-être le titre de certaines actions qui visent à protéger tel ou tel intérêt, et qui comprennent parfois de réelles avancées, permettra à la majorité présidentielle de faire croire temporairement qu’ils agissent en faveur de ces intérêts. L’Histoire, elle, retiendra le recul majeur de la garantie des droits que la France connaît et qui touche en particulier ceux dont les droits sont le plus susceptibles d’être bafoués.

    #injustice #viol #enmarche

    https://seenthis.net/messages/829556 via mad meg


  • Le Ministre de l’Éducation Nationale et la culture du viol

    Le 3 mars 2020, Jean-Michel Blanquer a déclaré (citation intégrale) :

    « Il faut être attentif à toujours bien distinguer l’œuvre de l’auteur. Je continuerais à regarder la Joconde même si j’apprenais beaucoup de défauts de Léonard de Vinci »

    Sources :
    https://www.lci.fr/politique/video-interview-lci-elizabeth-martichoux-jean-michel-blanquer-ministre-de-l-educ
    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/03/04032020Article637189045896448212.aspx

    À part Nous toutes, personne ne semble choqué.
    https://www.facebook.com/NousToutesOrg/photos/a.273814676794302/668537550655344

    Je ne comprends pas qu’aujourd’hui les appels à une démission ne se multiplient pas…
    Ce Ministre qui participe par ses propos à la culture du viol en réduisant des faits avérés (et jugés, non ?) de viol et de pédophilie à un défaut, ce Ministre est celui de l’Éducation, garant :
    – de la sécurité et de l’intégrité des élèves ;
    – de la mise en œuvre de la prévention des comportements sexistes et des violences sexuelles.
    https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Sante/44/9/Guide_comportements-sexistes-violences-sexuelles_-_edi

    #éducation #culture_du_viol #sexisme #pédophilie #violences_sexuelles

    https://seenthis.net/messages/828788 via Pierre Coutil


  • La violence de type masculin (« Male-Pattern Violence »)

    Il semble y avoir une sorte de dyslexie statistique que les gens ressentent lorsque les féministes commencent à parler de la violence masculine. L’affirmation « La plupart des crimes violents sont commis par des hommes » est souvent interprétée comme signifiant « la plupart des hommes sont violents », ou même, dans une sorte d’inversion de genre, comme suggérant que « les femmes ne sont jamais violentes ».

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/02/28/la-violence-de-type-masculin-male-pattern-violence

    #féminisme#violence


  • « À propos de l’impunité des artistes criminels, réflexions autour du cas de Roman Polanski en France »

    Voici le texte de mon intervention à l’Université des femmes (Bruxelles), fin janvier 2019, dans le cadre du Séminaire International d’Études Féministes (SIEF) « Violences et oppression des femmes : stratégies des institutions et revendications féministes ». Il sera publié en décembre 2020 dans la revue « Pensées féministes ». J’intervenais aux côtés de Patrizia Romito, autrice de l’ouvrage « Un silence de Mortes ». Ce texte reprend à la fois mon intervention à Manchester à la conférence internationale féministe (FILIA) et celle donnée en novembre 2018 au GODF.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/02/28/a-propos-de-limpunite-des-artistes-criminels-reflexions

    #féminisme #violence


  • Déclaration de RALIANCE sur le verdict partagé dans le procès de Harvey Weinstein

    « Le verdict partagé rendu aujourd’hui dans le procès Weinstein en dit long sur le processus complexe et ardu auquel sont confrontées les survivantes pour obtenir justice et tenir leurs agresseurs responsables. Nous sommes solidaires des femmes qui ont pris les devants pour partager leur récit et sommes immensément déçues que justice n’ait pas été rendue pour chacune d’entre elles.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/02/25/declaration-de-raliance-sur-le-verdict-partage-dans-le-

    #féminisme #violence


  • « Si violer est un art, donnez à Polanski tous les Césars ! »

    RASSEMBLEMENT

    28 février – 18h – Devant la Salle Pleyel

    A l’initiative d’Osez le féminisme !

    et d’autres initiatives en même temps au même lieu

    « 12 nominations aux Césars pour le film J’accuse de Roman Polanski. 12, comme le nombre de femmes qui l’accusent de viols pédocriminels. Les associations et personnalités féministes seront là le 28 février 2020 à la cérémonie des Césars pour appeler à dire NON à la célébration d’un violeur qui silencie les victimes.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/02/19/si-violer-est-un-art-donnez-a-polanski-tous-les-cesars

    #féminisme #viol #cinema


  • Women’s Aid and Privacy International launch digital information cards to help women stay safe on Valentine’s Day | PI
    https://privacyinternational.org/long-read/3366/womens-aid-and-privacy-international-launch-digital-informatio

    Valentine’s Day is traditionally a day to celebrate relationships, but many relationships that begin romantically can quickly become controlling, with partners reading emails, checking texts and locations of social media posts. This can be just the beginning. Today, Friday 14th February, Privacy International and Women’s Aid are launching a series of digital social media cards giving women practical information on how to help stay safe digitally from control and (...)

    #géolocalisation #violence #femmes #harcèlement #surveillance #viol #PrivacyInternational

    http://privacyinternational.org/sites/default/files/flysystem/2020-02/privacy-media-cards-v7-01_1.jpg

    https://seenthis.net/messages/825723 via etraces


  • Violences conjugales : pour la prise en compte des violences économiques

    Pour les services de l’Assemblée Nationale, les violences économiques ne seraient pas des violences conjugales : les organisations de défense des droits des femmes alertent le Conseil de l’Europe.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/02/14/violences-conjugales-pour-la-prise-en-compte-des-violen

    #féminisme #violence


  • Zineb Redouane : une femme à sa fenêtre
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/zineb-redouane-une-femme-a-sa-fenetre-0
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2020/01/b9c98041-9482-4f41-8de3-dd22a09b51a8/838_zineb.jpg

    Le 1er décembre 2018, des rassemblements ont lieu à Marseille pour réclamer des logements dignes. Un tir de grenade lacrymogène lancé en pleine manifestation touche Zineb Redouane, qui fermait la fenêtre de son appartement au quatrième étage de son immeuble. L’octogénaire décède le lendemain.

    #violences_policières #mensonges #impunité

    https://seenthis.net/messages/825001 via odilon


  • Les nouveaux anges gardiens face aux violences policières - VICE
    https://www.vice.com/fr/article/3a8ak8/les-nouveaux-anges-gardiens-face-aux-violences-policieres

    Pour les combattre, plusieurs initiatives de sensibilisation ont fleuri, sous forme d’applications mobiles ou sites web. Elles sont de plus en plus nombreuses. Elles étaient déjà là, à l’abri des médias et des regards, dans les quartiers populaires, depuis de nombreuses années. Les violences policières sont sorties de l’ombre, exposées aux yeux du grand public, avec le mouvement des Gilets Jaunes, citoyens primo-manifestants pour la plupart, qui se sont retrouvés sous les tirs de LBD et les explosions (...)

    #smartphone #police #violence

    https://video-images.vice.com/articles/5e3972cd4f4f6a009d4a51c9/lede/1581067192859-BENJAMIN_TEJERO_MAINTIENDELORDRE.jpeg

    https://seenthis.net/messages/825024 via etraces


  • #Retraites, #E3C … les JRCF appellent à ne pas baisser la tête malgré les #violencespolicières !
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/retraites-e3c-les-jrcf-appellent-a-ne-pas-baisser-la-tete-malg

    https://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2020/02/CRS-policiers-Lycées-300x300.jpeg

    Les JRCF dénoncent avec la plus grande fermeté le climat de tensions permanentes qu’entretiennent volontairement Macron et ses ministres, aux premiers desquels Castaner et Blanquer, et qui nous mènent à des situations exécrables et dangereuses comme l’intervention musclée de nombreux CRS jusqu’à l’intérieur des établissements scolaires.« Légalité électorale oblige », il n’y a visiblement plus […] L’article #Retraites, #E3C … les JRCF appellent à ne pas baisser la tête malgré les #violencespolicières ! est apparu en premier sur INITIATIVE COMMUNISTE.


  • Affaire Matzneff, par Marc Esposito
    30 janvier, 18:05

    On parle d’un mec qui a violé des centaines d’enfants.

    J’avais l’intention de lire ‘’Le consentement’’ de Vanessa Springora, à propos de sa relation avec Gabriel Matzneff quand elle avait 14 ans et lui 50, mais je ne sais finalement pas si je le lirai, car je crains trop de me mettre en colère à chaque page.
    J’ai beau être à Bali, j’ai vu et revu, grâce à facebook, l’émission d’Apostrophes de 1990 où Denise Bombardier est la seule à attaquer Gabriel Matzneff, celle, très récente, où François Morel défend Bernard Pivot tout en avouant n’avoir jamais lu Matzneff, celle où Georges-Marc Benamou confond Frédéric Beigbeder, tout péteux d’avoir soutenu Matzneff, et aussi celle de Yann Barthès où Springora parle de son livre.
    A chaque fois, j’ai été choqué par certains propos, et j’ai envie d’ajouter mon grain de sel, parce que moi j’ai lu Matzneff, et parce que j’ai entendu trop de conneries insupportables.
    D’abord, Vanessa Springora. Dans l’émission de Barthès, elle traite Gabriel Matzneff de ‘’malade’’. Utiliser ce mot est pour moi une façon de l’excuser. Matzneff n’est pas un ‘’malade’’, c’est une ordure malfaisante, un serial violeur, ce qui est très différent. Je n’aime pas le mot ‘’pédophile’’, qui signifie, stricto sensu, ‘’qui aime les enfants’’. Matzneff n’aime pas les enfants, il aime sodomiser des enfants, ce qui est très différent. C’est un #pédocriminel.
    J’ai également été très choqué par cet extrait de la 4ème de couve du livre de Springora, que j’ai vue sur le site de Grasset : ‘’…elle questionne aussi les dérives d’une époque, et la complaisance d’un milieu aveuglé par le talent et la célébrité.’’ Lire de telles conneries au dos d’un livre qui prétend dénoncer Matzneff, donner ainsi du crédit aux clichés mensongers qui ont permis à ce mec de commettre ses méfaits pendant un demi-siècle, je trouve ça ahurissant.
    Car, non, cent fois non, l’époque n’a rien à voir là-dedans, ma colère n’est pas révélatrice d’une montée de puritanisme propre à cette décennie, les premières lois punissant la pédocriminalité datent de 1791 ! Les comportements pédocriminels ont toujours été inadmissibles, ils n’étaient pas plus tolérés par la quasi-totalité des Français dans les années 1970 ou 1990 qu’aujourd’hui.
    ‘’La complaisance d’un milieu’’, oui, évidemment, mais ‘’aveuglé par le talent et la célébrité’’, non, mille fois non. Matzneff a dû avoir une érection en lisant ces deux mots associés à son nom : talent et célébrité. J’ai lu Matzneff, et je trouve, et je ne suis pas le seul, qu’il n’a aucun talent, il n’écrit pas ‘’bien’’ comme je l’ai beaucoup lu partout, pas du tout, il écrit propret, son ‘’style’’ n’a aucune personnalité, ce n’est pas pour rien s’il n’a jamais séduit les lecteurs de son époque, même avec ses quelques livres qui ne parlaient pas de ses pratiques sexuelles. Et il n’est donc pas du tout ‘’célèbre’’ - sauf peut-être depuis que Springora a écrit ce livre et que son visage est apparu partout sur les réseaux sociaux. Au moment où Springora a vécu son histoire avec lui, il n’était connu que du micro-milieu germanopratin des éditeurs et des écrivains, ses livres se sont toujours très mal vendus - son Prix Renaudot de l’essai, attribué en 2013, s’est vendu à 3 600 exemplaires. Ça veut dire que, malgré les éloges de Jean d’Ormesson, BHL ou Mitterrand, malgré ses invitations chez Pivot, le grand public n’a jamais eu envie de lire ce mec. On ne peut que lui dire bravo et merci.

    Contrairement à beaucoup de gens qui s’expriment sur ce sujet, j’ai lu, une fois dans ma vie, 40 pages d’un ‘’Journal’’ de Gabriel Matzneff, et ça explique pourquoi je n’ai aucune indulgence vis-à-vis de lui.
    C’était lors de mon premier séjour à Bali, en 1994, j’étais dans un hôtel de Candi Dasa, je n’avais plus rien à lire, je suis allé jeter un œil à la bibliothèque de l’hôtel, il n’y avait que 3 ou 4 livres français, dont un ‘’Journal’’ de Matzneff, je ne sais plus lequel (il en existe 15 tomes, publiés chez trois éditeurs différents, pendant 30 ans !), je me souvenais des polémiques au sujet de ses pratiques sexuelles, j’ai voulu voir de quoi il retournait, et j’ai vu. Et j’ai été scandalisé. Que ce mec ne soit pas en prison, et qu’il y ait des éditeurs, et non des moindres, Gallimard en tête, pour publier ces horreurs. A l’époque, internet et facebook n’existaient pas, je n’avais aucun moyen de crier ma colère.
    Ce livre est un journal intime très classique, avec des dates précises, parfois 10 lignes sur une date, parfois quelques pages, et il montre que Matzneff ne pense absolument qu’à ça : se taper des enfants et des ados, garçons ou filles. Et il n’aime que les deux choses que l’on peut faire indifféremment avec des enfants des deux sexes : enculer et se faire sucer. Il ne se fait jamais enculer et il ne suce jamais – vu que ses proies sont toujours ou des gamines ou des gamins pré-pubères, c’est tout simplement impossible. Il est toujours le seul qui jouit.
    Je ne me souviens pas d’un seul portrait d’un ami ou d’un parent, ou d’une note de lecture un peu consistante sur un livre qu’il a aimé, non, les pages que j’ai lues ne parlaient que de ses relations sexuelles avec des enfants et des ados.
    Dans tous les extraits d’émissions que j’ai vus depuis avec lui, il parle d’’’amour’’, il n’a que ce mot à la bouche, et d’après ce que j’ai lu du livre de Springora, il utilisait ce mot à propos de leur relation, mais dans les 40 pages que j’ai lues, il n’en était jamais question. Il ne parlait que de ses actes sexuels, de sa satisfaction sexuelle, et de sa jouissance à avoir ajouté une nouvelle proie à son tableau de chasse. C’était tellement dégueulasse que j’ai arrêté de le lire au bout de 40 pages, quand j’ai compris que ça ne parlerait que de ça jusqu’au bout, j’ai déchiré le livre et je l’ai jeté à la poubelle, pour que personne d’autre ne le lise.
    Si les 40 pages que j’ai lues sont révélatrices de la consommation sexuelle habituelle de Matzneff, et pourquoi ne le seraient-elles pas, ce mec se tapait des dizaines d’enfants par an, répartis en deux catégories : des collégiennes parisiennes et des jeunes prostitués asiatiques. Ce rythme frénétique, sur 50 ans de parcours, permet d’estimer, sans risque de se tromper, le nombre de ses victimes à plusieurs centaines, peut-être plusieurs milliers. Depuis, j’ai lu, par exemple, cet extrait qui confirme cette estimation : ‘’Il m’arrive d’avoir jusqu’à quatre gamins – âgés de 8 à 14 ans – dans mon lit en même temps, et de me livrer avec eux aux ébats les plus exquis.’’ (in Un galop d’enfer, 1985).

    Matzneff n’est donc pas un pédocriminel parmi tant d’autres, c’est un pédocriminel hors normes, un serial #violeur de grande envergure. Et les détails de ses modes opératoires montrent qu’il serait un être humain haïssable, même si ses victimes étaient majeures. Il y a deux passages du livre que je n’ai jamais oubliés, et qui expliquent pourquoi j’écris ça.
    1. Matzneff est à Manille ou Bangkok, il vient de sodomiser un petit prostitué de 10 ou 12 ans, et le gosse a le malheur de lui réclamer le double du prix ‘’normal’’ de la passe, un prix dont je me souviens qu’il était ridiculement bas, le gosse avait dû réclamer l’équivalent de 10 dollars au lieu de 5, ou 20 au lieu de 10, pas plus. Et Matzneff raconte tout fiérot qu’il a refusé de payer ce prix démesuré, qu’il a jeté sans ménagement le gosse hors de sa chambre, et il se vante de ne pas avoir été un pigeon victime de cette petite salope.
    2. Matzneff est invité à un dîner chez des ‘’amis’’ qui veulent lui montrer leur ouverture d’esprit et leur tolérance en l’invitant à leur table malgré sa réputation sulfureuse. C’est Matzneff qui l’écrit et décrypte ainsi cette invitation. Et pour montrer à quel point ils lui font confiance, leur fille de 14 ans participe au dîner. Le paragraphe d’après, Matzneff se vante d’avoir sodomisé la gamine les jours qui ont suivi et rigole du bon tour qu’il a joué à ces intellos de gauche stupides qui lui ont fait confiance.

    Donc, quand j’entends des François Morel ou des Frédéric Beigbeder, dire avec un petit sourire : ‘’eh oui, il y a des gens qui ont du talent et qui sont des salauds…’’, ça me met très en colère. Parce que Matzneff n’a aucun talent, je l’ai déjà dit, et parce qu’il n’est pas juste un ‘’salaud’’, il est l’un des pédocriminels les plus malfaisants de tous les temps, et il est toujours en liberté. Je répète : on parle d’un mec qui a violé des centaines d’#enfants.
    Si tous ceux qui lui ont serré la main, lui ont donné des prix, l’ont invité à leurs émissions, lui ont filé des subventions, ou un appartement de la ville de Paris à loyer ultra modique, ont lu ce que j’ai lu, ce sont des ordures aussi.
    Je suis peut-être naïf, mais je préfère penser que leur seule ‘’excuse’’ est de n’avoir jamais lu ces journaux intimes.

    Ceux qui sont impardonnables, ce sont ses éditeurs. Eux, c’est sûr, ont lu ces horreurs, et ils lui ont même donné des sous en échange !
    Antoine Gallimard en tête, qui a eu le culot, récemment, de retirer les livres de Matzneff de la vente, façon vierge outragée, comme si c’était le livre de Springora qui lui avait révélé l’ignominie du personnage, après l’avoir accueilli dans sa grande maison en 1990 alors qu’il avait déjà publié une dizaine de ses journaux intimes, pour lui permettre de continuer ce magnifique travail, et qui l’a mensualisé jusqu’en 2004 !
    Et son ‘’éditeur’’ personnel, Philippe Sollers, que je m’honore de n’avoir jamais lu, parce que je l’ai toujours trouvé débectant dans toutes ses interventions à la télé, bien avant de savoir qu’il éditait Matzneff. Rappelons que ce Philippe Sollers, qui est une icône de l’intelligentsia parisienne – forcément, éditeur chez Gallimard, c’est un pouvoir énorme – est aussi celui qui a élégamment traité Denise Bombardier de ‘’mal baisée’’ quand elle a osé attaquer Matzneff chez Pivot en 1990.
    L’’’éditeur’’, le grand public ne le sait pas forcément, c’est celui qui aide l’auteur à améliorer son texte. Ça signifie que Sollers a eu avec Matzneff des conversations du genre :
    – Dis-moi, dans ta phrase : ‘’je suis rentré dans son petit trou comme dans du beurre’’, tu préfères pas ‘’entré’’ plutôt que ‘’rentré’’ ?
    – Non je préfère ‘’rentré’’, c’est plus explicite.
    – Oui, tu as raison, c’est mieux.

    Ces gens me dégoûtent. Il y a beaucoup d’hommes enfermés dans les prisons françaises qui ont commis des actes bien moins répugnants.

    https://www.facebook.com/marc.zaffran/posts/10157848653093150?notif_id=1581079808340952&notif_t=feedback_reaction_gene

    https://seenthis.net/messages/824723 via Agnès Maillard


  • Manif des ’gilets jaunes’ : « Moi, dircab du Préfet, de leur point de vue, j’ai basculé dans le camp de l’ennemi »
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/manifs-changer-de-camp
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2020/02/4eb3c79b-17f9-42b9-9c72-7ad4cece5dfb/838_une-enquete-ouverte-apres-un-tir-de-lbd-a-bout-portant_1.jpg

    Laurent est passé dans « l’autre camp ». Il était directeur de cabinet du Préfet en charge du maintien de l’ordre. Il dit aujourd’hui manifester avec les ’gilets jaunes’ au « nom des mêmes valeurs qui lui ont fait servir l’Etat ». Laurent et Philippe racontent leurs choix et leur changement de camp.

    Beau #témoignage #violences_policières #Gilets_jaunes

    https://seenthis.net/messages/824115 via odilon


  • « Bien lutter, c’est faire toutes ces choses à la fois, c’est multiplier tous les angles d’attaque »

    Edouard Louis ou, à chaque fois, la parole que je n’attendais pas et qui prolonge mes questions, plus loin, plus profond... Petite interview pour La Croix :
    « C’est important de représenter la violence »
    https://www.la-croix.com/Culture/Edouard-Louis-C-important-representer-violence-2020-01-30-1301075258
    https://img.aws.la-croix.com/2016/03/18/1300747529/L-ecrivain-Edouard-Louis-pose-pour-AFP-Paris-22-janvier-2016_1_730_486.jpg

    « Le théâtre est un lieu qui doit bousculer. Si c’est juste un divertissement bourgeois, ça ne m’intéresse pas », lance l’écrivain, rapportant les réactions suscitées par la pièce à l’étranger, avec des spectateurs évoquant leurs propres agressions sexuelles ou le fait d’être un « transfuge de classe », sujets au coeur de l’oeuvre d’Edouard Louis, né dans une famille pauvre du nord de la France.

    « Quand on dit +je+, on incite tout un ensemble d’autres personnes » à faire de même, souligne cette figure de l’autofiction, qui revendique l’héritage d’Annie Ernaux et de son ami Didier Eribon (« Retour à Reims »).

    Et souhaite que plus de gens exclus puissent à leur tour prendre la parole.

    #violence #représentation #lutter

    https://seenthis.net/messages/823791 via ¿’ ValK.


  • Le policier formateur, vecteur de contagion de la pensée discriminante FN/RN.

    Devoir intervenir pour débunker, tous les jours, inlassablement... Ici l’interview d’un policier, ancien formateur, membre du syndicat UNSA, interrogé sur de récentes "interventions" en maintien de "l’ordre".

    Ces modes d’interpellation sont-ils autorisés ? Trop violents ? J’ai montré des vidéos d’intervention des FDO à un ancien formateur de CRS. #giletsjaunes cc @unsapolice
    #VraiOuFake
     ???? https://twitter.com/JulienPain/status/1223963847071019008

    (en attendant le lien vers l’émission)

    Au début c’est calme. Une vidéo. Explications.
    Une autre. Justifications.
    Et puis “la formation, c’est important”.
    On pourrait presque dire oui (si on ne savait...)
    Dernière vidéo.
    Le sang. Le dégoût méprisant.
    Et toute une construction sadique qui se lâche et qui crache son mensonge sur les "sidaïques", sur nous tou-te-s in fine.
    Violent. Ça, ça l’est, oui.

    Puisqu’il faut le rappeler, l’abject adjectif "sidaïque" est un néologisme de l’extrême-droite qui n’a aucun lieu d’être sauf quand on veut signifier un marqueur politique :
     ???? FN et lutte contre le sida : reconnais ton ennemi
    https://aides.org/actualite/fn-et-lutte-contre-le-sida-reconnais-ton-ennemi
    (désolée AIDES il va encore falloir mettre votre article à jour...)

    Je ne sais de quand date l’interview de Julien Pain, journaliste de France TV, mais très rapidement après le "buzz" de nombreux médias ont pourtant démenti l’infox, comme ce "Vrai ou Fake" du 21 janvier sur le média qui l’emploi :
     ???? Manifestant frappé au sol à Paris : non, le sida ne se transmet pas en crachant de la salive et du sang au visage
    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/violences-policieres/manifestant-frappe-au-sol-a-paris-non-le-sida-ne-se-transmet-pas-en-cra

    #violences_policieres #maintien_de_l'ordre #dogme #ideologie #extreme_droite #construction #ennemi_intérieur #sida #infection #contagion

    https://seenthis.net/messages/823769 via ¿’ ValK.


  • Pourquoi une femme oserait-elle signaler un viol après ce qui est arrivé à ma fille ?

    Compte rendu par Julie BINDEL dans The TELEGRAPH, d’une parodie de justice survenue hier à Chypre où une adolescente a été condamnée pour « faux témoignage » contre 12 hommes qui l’ont violée, dans la station balnéaire de Ayia Napa.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/01/17/pourquoi-une-femme-oserait-elle-signaler-un-viol-apres-

    #féminisme #Viol



  • A quoi sert la gréve ?
    [part1] A faire un boulot de dingue que nos « patrons » ne nous demandent pas ;) Voir par exemple la base de données caféïnée par Maxime Reynié : MAINTIEN DE L’ORDRE

    Doctrine | Grenades | Lanceurs | Effectifs
    Tout comprendre sur le maintien de l’ordre
    http://maintiendelordre.fr
    http://maintiendelordre.fr/wp-content/uploads/2019/12/MATRAQUE-LBD-1-731x1024.jpg

    Ce site a pour objectif d’apporter le plus d’informations possible sur le maintien de l’ordre français pour que tout le monde puisse s’y documenter et le comprendre facilement. Il sera régulièrement mis à jour pour apporter les dernières informations et modifications sur les éléments du maintien de l’ordre.

    Précisions de @Maxime_Reynie sur twitter :

    Ce n’est pas entièrement fini, il doit rester plusieurs coquilles me connaissant mais voilà, c’est un début ❤️
    On va dire que c’est une béta.
    Je compte aussi rajouter l’armement des polices municipales avec les lanceurs 44mm. Comment s’organise le maintien de l’ordre à Paris avec toutes les unités qu’on y retrouve. etc etc etc etc
    Pour ce qui est des coquilles je vous invite à me DM si vous en trouvez. <3 [ou mail sur le site, note]
    Dernière chose. Le site est lent, même très lent. J’ai pris l’hébergement le moins cher par défauts donc ça risque de ramer si vous êtes plus de 2.
    Pour le COUGAR, un équivalent plus petit existe me rappelle @akraland, ça sera corrigé asap
    /.../ Pour « sources et documents » c’est pas complet encore, je dois m’y retrouver dans les 9798678 pdf que j’ai stocké /.../

    https://twitter.com/Maxime_Reynie/status/1216355277416620037

    Bon par contre, contrairement à ce qu’il dit sur twitter, ça n’est pas un wikipedia, sa mise à jour dépend donc uniquement de lui et sa disponibilité !
    Un gros boulot donc qui vient esthétiquement compléter celui du collectif Desarmons-les https://desarmons.net qui est sans surprise sa première source ! Desarmons-les qui lance une initiative essentielle : une collecte transparente pour les mutilé-e-s : https://desarmons.net/index.php/2019/01/13/collecte-de-desarmons-les-pour-les-blesse-es-par-des-armes-de-police (je vais faire un billet à part pour plus de visibilité)

    #maintien_de_l'ordre #armes #armes_non_letales #armement #police #CRS #repression #violences_policieres #flashball #LBD #grenades #lacrymo #Maxime_Reynié

    https://seenthis.net/messages/820252 via ¿’ ValK.


  • Féminicides et violences masculines : des complicités à tous les niveaux

    Quand, dans son livre « Catch and Kill », Ronan Farrow (journaliste d’investigation américain fils de Woody Allen) raconte la bataille patiente et acharnée qu’il a dû mener pendant plus de deux ans pour arriver à faire passer un reportage sur les viols et agressions sexuelles commis par Harvey Weinstein, il donne à voir un tableau détaillé de ce qu’est et comment fonctionne la culture du viol.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2020/01/12/feminicides-et-violences-masculines-des-complicites-a-t

    #féminisme #féminicide #violence


  • Témoignage de Charlotte Boniteau, journaliste pigiste, sur un gros chantage et abus de pouvoir de la part de policiers qui ont voulu la forcer à porter plainte :

    [THREAD] Beaucoup d’images sur les violences policières circulent, mon histoire à côté n’est pas si grave. Mais je pense que ce type d’intimidations et de menaces de la part des forces de l’ordre doivent cesser et être dénoncées. On ne doit pas s’y habituer. 1/13 ⬇️

    Dimanche dernier, après une soirée d’anniversaire bien arrosée, ns sortons d’une boîte parisienne vers 6h du mat. Un homme me tend mon portefeuille qu’il venait de me voler. Il m’explique que la police l’a vu et ne veut pas d’ennuis. Je ne me pose pas plus de questions. 2/13 ⬇️

    Quelques minutes après, des policiers de la BAC débarquent et menottent deux personnes. Parmi eux, celui qui m’a volé mon portefeuille. Les policiers ont vu ce qu’il s’est passé et nous demandent si tout va bien.
    Et là… 3/13 ⬇️

    Ils me demandent de porter plainte. Je refuse. Ils insistent. Le ton monte. Je refuse encore. Pas envie de finir ma soirée au commissariat. J’ai récupéré mon portefeuille. L’histoire est close. Mais pas pour eux visiblement. 4/13⬇️

    Ils me menacent : « Si vous ne portez pas plainte, on vous arrête pour état d’ébriété sur la voie publique. » Consciente, je n’apprécie pas la méthode et refuse encore une fois. C’est alors que deux d’entre eux, bien baraqués, me poussent de force dans leur voiture. 5/13 ⬇️

    Je ne comprends pas ce qu’il m’arrive. Ils indiquent à mes amis le nom du commissariat où ils m’emmènent. Dans la voiture, ils essayent de me convaincre, d’abord calmement, puis beaucoup plus fermement, de porter plainte pour le vol de mon portefeuille. 6/13 ⬇️

    Je me retrouve vers 7H30 dans un bureau avec un policier. Il commence par m’amadouer, puis me menace, m’intimide. Il passe même par le chantage : il me dit qu’il va me mettre en cellule de dégrisement et qu’il va appeler mes parents. J’ai 22 ans. Bref je résiste. 7/13 ⬇️

    Je ne comprends toujours pas pourquoi il veut me forcer à porter plainte. Sur son ordinateur, alors que je ne dis rien, il commence à rédiger le procès verbal en mon nom. Face à mon entêtement, il finit par me faire patienter à l’accueil du commissariat. 8/13 ⬇️

    Je décide de sortir et retrouve mes amis qui m’ont rejoint en vélib. Dehors, je réalise que les policiers ont gardé ma carte d’identité. Je sonne à l’interphone, je suis polie. Je veux juste récupérer ma CI. Pendant 1h, ils refusent de m’ouvrir. 9/13 ⬇️

    A l’autre bout de l’interphone, ils nous narguent, jouent la montre « encore une demi-heure, on arrive… » Mes amis et moi perdons patience. Deux policiers finissent par sortir. A la porte, nous les supplions pour récupérer ma CI. Ils refusent. Le ton monte de nouveau. 10/13 ⬇️

    Là, un policier sort une bombe lacrymo. Il nous gaze à bout portant. Avec mon pote, on s’effondre à terre, en larmes. On n’arrive plus à respirer. 10 minutes plus tard, le policier de la BAC qui m’avait intimidée dans son bureau sort. 11/13 ⬇️

    Il me tend ma carte d’identité et mon permis de conduire « Tenez mademoiselle, ça vous apprendra à ne pas porter plainte. » 12/13⬇️

    Bilan : il est 9h du mat. On est très choqués. C’est la première fois que ça m’arrive. A la base j’étais juste victime d’un vol de portefeuille. 13/13

    source : https://twitter.com/chaboniteau/status/1215695698403954688
    thread : https://threadreaderapp.com/thread/1215695698403954688.html
    archive : https://web.archive.org/web/20200110232509/https://twitter.com/chaboniteau/status/1215695698403954688

    #temoignage #police #abus_de_pouvoir #abus_policiers #violences_policieres #violences_faites_aux_femmes #chantage

    https://seenthis.net/messages/820044 via ¿’ ValK.